Awa Ndiaye : « Un cas de violence sexuelle est un cas de trop »


« Un cas de violence sexuelle est un cas de trop. Nous nous battons pour qu’il n’y en ait pas et nous espérons que, à force de continuer ce combat, tous ensemble, nous arriverons à un moment où les violences sexuelles seront éradiquées de la RDC », a déclaré mercredi 17 novembre en conférence de presse des Nations unies à Kinshasa, la représentante de l’ONU-Femmes en République démocratique du Congo, Awa Ndiaye Seck.  

C'est en prévision du lancement, le jeudi prochain, des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes et aux filles.

« Les 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes et aux jeunes filles commencent la semaine prochaine, jeudi le 25 novembre, à l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Cette année, le thème international est : « Oranger le monde, mettons fin aux violences faites aux femmes, aujourd’hui. » Et le thème national est : « Je me lève et je m’engage aujourd’hui contre les violences faites aux femmes, jeunes et petites filles ».

« Dans toute la RDC, les autorités, la société civile, le secteur privé, les partenaires au développement et les partenaires de l’humanitaire se mobilisent pour attirer l’attention sur ce fléau », a indiqué Mme Awa Ndiaye.

Selon Awa Ndiaye, 77 victimes des violences sexuelles liées aux conflits ont été enregistrées en septembre dernier, soulignant que ce chiffre était en hausse par rapport aux deux mois précédents. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner