Kindu : face à la grève dans les hôpitaux publics, l'hôpital militaire organise la vaccination des enfants et des femmes enceintes

L'hôpital militaire garnison de Kindu au Maniema a lancé, jeudi 25 novembre, la campagne de vaccination de routine des enfants de 0 à 59 mois et des femmes enceintes. Cette campagne vise à réduire le risque de mortalité infantile et maternelle en cette période où le personnel non-médecins sont en grève.

Cette campagne de vaccination se fait dans les nouvelles installations de l'hôpital militaire garnison de Kindu, situé sur le boulevard Joseph Kabila.

 En ce premier jour jeudi, plusieurs femmes enceintes sont venues recevoir les vaccins. Des nombreuses mères également ont emmené leurs enfants se faire vacciner. Certaines mères, affirment que leurs enfants n’ont pas reçu de vaccin depuis trois mois.  

 « Nous sommes très contentes qu'on puisse reprendre la vaccination des enfants parce que pendant la grossesse on n'a pas eu ça et maintenant nos enfants qui ont deux et trois mois sont sans vaccin. Nous sommes vraiment très contentes de cette initiative. Que le centre continue parce que nous avons commencé chez BDOM on a trouvé que le vaccin est fini, nous sommes allées au centre BDOM 2 là aussi c'est fini, on était chez Sans risque on a trouvé aussi c'est fini et maintenant on vient de trouver ici au centre militaire », témoigne une femme trouvée sur le site.  

Le commandant de l’hôpital militaire garnison de Kindu, Dr Patrick Katchiza, indique que cette séance de vaccination de routine a été organisée pour récupérer les femmes enceintes et les enfants non vaccinés à cause de la grève des infirmiers dans les hôpitaux publics.

 « Depuis un certain temps nos amis civils sont en grève. J'ai constaté qu'il y a beaucoup d'enfants qui naissent et ne bénéficient pas de vaccin, c'est pourquoi je suis allé au bureau central j'ai sollicité au médecin chef de zone pour lui faire voir que, nous, les militaires on n’entre pas en grève, s'il pouvait dans la mesure du possible nous accordé quelques doses de vaccin afin que nous puissions sauver ces enfants qui n'ont pas eu à bénéficier des vaccins, c'est pourquoi on a organisé cette séance de la vaccination de routine », a expliqué Dr Patrick Katchiza.

 Dans les hôpitaux publics se sont les personnels non-médecins qui assurent la vaccination.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner