Butembo : le directeur de la prison centrale alerte sur le manque de médicaments pour les détenus


La prison centrale de Butembo ne dispose plus de médicaments depuis une semaine. D’après son directeur, Aubin Luhavo, cette pénurie complique la prise en charge des détenus malades. Elle a occasionné le décès de quatre pensionnaires de cette maison carcérale au cours du mois de novembre.

Des sources administratives de la prison indiquent que plusieurs détenus malades ne sont pas pris en charge depuis la rupture du stock de médicaments dans la prison.

Plusieurs détenus souffrent de maladies comme la pneumonie, la carie dentaire, la gastrite et la parasitose. 

D’autres ont des infections sexuellement transmissibles. 

Le directeur de la prison, Aubin Luhavo, qui s'inquiète de cette situation, appelle le gouvernement et ses partenaires à une assistance urgente: 

« La situation est catastrophique. Notre dépôt de médicaments est déjà vide.  Et n’eut-été le CICR et la MONUSCO, on allait traverser des cas très graves à la prison. Ça fait déjà toute une semaine qu’il n’y a plus de médicaments dans le dépôt pharmaceutique. Les conséquences sont néfastes parce que ce dernier temps on a connu beaucoup de cas de décès ».

Aubin Luhavo souhaite qu'au mois de décembre qu'il n'y ait plus de morts.  Il invite des personnes de bonne volonté à voler au secours de la prison:

« Il y a 4 cas de décès pour le mois de novembre seulement. Que le mois de décembre, qu’on ait déjà le stock en médicaments pour que cela ne puisse plus se passer dans la prison. Mon message est que vraiment toutes les bonnes volontés nous vienne en aide ».

Au mois d'octobre dernier, le contingent marocain des casques bleus de la MONUSCO avait remis un lot des médicaments à cette maison carcérale qui compte actuellement 853 détenus dont 21 femmes et 7 nourrissons.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner