Le FMI promet 1,5 milliard USD à la RDC comme appui aux réserves de change

Le Fonds monétaire international (FMI) promet de décaisser la somme d’un milliard et demi en termes d’appui aux réserves de change à la République démocratique du Congo. « Ce n'est pas une dette mais plutôt un appui qui est apporté dans le cadre du renforcement des réserves en devise du pays », a précisé mercredi 8 décembre la directrice générale de cette institution de Bretton Woods, Kristalina Georgieva.

A l’issue de son échange avec le Premier ministre Sama Lukonde, elle a rappelé que le FMI a déjà fourni à la RDC 1,5 milliard de dollars américains dans le cadre du programme avec son institution, conclu en juillet 2021 avec le gouvernement congolais.

Cet accord-cadre est assorti d'une Facilité élargie de crédit (FEC) de 1,5 milliard USD à décaisser en 7 tranches durant 3 ans.

Le FMI a décaissé en juillet 2021 une première tranche de 216 millions USD.  A la suite de la première revue effectuée par les services du FMI, tout est concluant du fait que la RDC a atteint les objectifs quantitatifs et structurels convenus dans ce programme triennal, indique la cellule de communication de la Primature.

C'est ce qui donnerait droit au gouvernement congolais de bénéficier à la fin de cette première revue, qui court jusqu'en décembre 2021, d'une deuxième tranche estimée à près de 230 millions USD. 

Progrès

Kristalina Georgieva a aussi salué les progrès de gouvernance réalisés par le gouvernement dans le cadre du programme triennal avec son institution.

« Nous avons eu une discussion très constructive. Nous avons réfléchi sur les résultats de nos travaux communs. Le programme du FMI ici a progressé très bien et l'équipe économique du gouvernement a travaillé avec nous, avec un objectif commun de réformer l'économie pour les peuples de la RDC », a a déclaré la directrice générale du FMI.

Elle a souligné que sa visite en RDC tombait à « point nommé, parce que le Conseil d'Administration du FMI que je préside, va pouvoir tenir une réunion le 15 décembre de cette année. »

« Et donc je pourrais avoir l'occasion de pouvoir parler au cours de cette réunion du 15 décembre des progrès que le pays a réalisés dans le cadre du programme avec le FMI, mais également parler non seulement des questions des dépenses dans le domaine social, mais aussi la question de la lutte contre la corruption et les progrès dans le domaine de la gouvernance », a poursuivi Kristalina Georgieva.

La directrice générale du FMI séjourne à Kinshasa depuis mardi 7 décembre. Sa visite intervient à quelques jours de l'Assemblée générale de cette institution de Bretton Woods prévue le 15 décembre prochain.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner