La Tempête des Tropiques : "Kamerhe : l'opinion divisée"


La liberté provisoire accordée lundi soir à l'ancien directeur du cabinet du Chef de l'Etat, Vital Kamerhe alimente encore la Une des journaux parus ce mercredi 9 décembre 2021 à Kinshasa.

La Tempêtes des Tropiques renseigne que la toile est divisée par cette liberté avec notamment Jean Claude Katende de l'ASADHO qui a salué cette mesure dans un tweet :
"La liberté provisoire accordée à monsieur Vital Kamerhe est conforme aux lois de la République".

Réagissant sur le même sujet, Georges Kapiamba de l'ACAJ parle plutôt d'un scandale judiciaire.

Et le journal de noter que le candidat malheureux à la présidentielle en 2018, Noel K. Tshiani Muadiamvita se dit consterné par la liberté provisoire dont a bénéficié Vital Kamerhe le lundi 6 décembre 2021.

La Tempêtes des Tropiques mentionne aussi que dans ses chroniques judiciaires, Me Rémy Nkashama Tshikondo qualifie de " bourde judiciaire inédite " la décision de la Cour de Cassation.

La SCED de Dominique Kambala exhorte la Cour de Cassation à accélérer l'examen du pourvoi formé, en vue de permettre au peuple congolais de comprendre si la justice est indépendante ou non.

De son côté, Forum des As se demande «Le procès de l’ancien Directeur de cabinet de Fatshi aura-t-il été plus politique que judiciaire? ».

Au-delà des libérations en série d'Eteni Longondo, Willy Bakonga, Vital Kamerhe, note le journal, la question qui se pose au sein de l’opinion, sans déjuger le juge, est celle de savoir, quel est le message que la Justice congolaise envoie à la population.

Sans remuer le couteau dans la plaie, poursuit-il, l’opinion note que le point commun entre les trois détenus, désormais en liberté, est que tous ont été reconnus coupables de détournement des millions de dollars du trésor public.

Le Potentiel renchérit « La liberté provisoire ne signifie pas pour autant une victoire. Même acquitté, Vital n'effacera jamais la souillure de son front. Car le peuple, toujours et encore lui, n'oubliera jamais les vedettes du ''proces  des 100 jours'': Il le lui rappellera ».

AfricaNews explique que la nouvelle a suscité un débat, les juristes ont tranché : « La liberté provisoire accordée à Kamerhe est conforme aux lois de la République» car « à chaque exercice des voies de recours, un condamné jouit de la présomption d'innocence et se retrouve donc de nouveau en état de détention préventive »…

Dans un autre registre, L'Avenir écrit « l’approche strictement militaire des défis sécuritaires dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC) a ses limites », a estimé lundi Bintou Keïta, représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies dans ce pays d’Afrique centrale. Visiblement, estime le quotidien, la MONUSCO est restée campée sur sa position qui voudrait, au-delà de la traque contre non seulement les ADF, mais aussi d’autres groupes Maï-Maï, discuter avec certains groupes armés qui sont prêts à déposer les armes. Mais l’on espère que la MONUSCO a eu à informer à temps son premier partenaire, le Gouvernement de la République.

Abordant sur le même sujet, La Prospérité insiste que la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en République démocratique du Congo (RDC), Bintou Keita, a souligné lundi devant le Conseil de sécurité que la restauration de la confiance de la population était cruciale pour ramener la stabilité dans l’est du pays.

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner