Nord-Kivu : la population se souvient du colonel Mamadou Ndala, assassiné il y a 8 ans

Des habitants de la province du Nord-Kivu se sont souvenus, ce 02 janvier, du Colonel Mamadou Ndala Moustafa.

Cet officier des FARDC, réputé dans la région pour sa bravoure, avait été tragiquement assassiné le 02 janvier 2014 à Beni. Il venait de mener, quelques semaines plus tôt l’opération militaire qui avait libéré la ville de Goma d’une incursion de la rébellion du M-23.

Huit ans après sa mort, des jeunes de la ville de Goma lui ont rendu hommage.  

Dans quelques quartiers tels que Katoyi et Kahembe, des jeunes se sont rassemblés autour d’effigies de celui qu’ils considèrent comme « un héros de guerre », qu’ils ont placardés sur des murs ou des devantures de terrasses. Sur certaines avenues, ce sont des calicots en hommage de feu Mamadou Ndala qui sont accrochés aux murs de clôture des quelques maisons.

Des jeunes, rencontrés dans ces quartiers souhaitent, notamment, que « l’Etat congolais érige un monument en mémoire de Mamadou Ndala Moustafa à Goma ».

L’un d’eux, Elvice Sumaili, un proche de cet officier, demande au gouvernement de prendre en charge ses veuves et ses orphelins. Car, pour lui, ce geste de reconnaissance va encourager les militaires actifs aux fronts.

«  Il est parmi les héros comme mzee Kabila, Lumumba… Mamadou Ndala nous a libéré du M-23, il a risqué sa vie pour faire le M-23 et tout le monde en est conscient dans notre province », a-t-il expliqué.

Les veuves et les orphelins du colonel Mamadou Ndala, vivant à Goma ont passé cette journée de la méditation. 

 

La reconnaissance des habitants de Beni  

Dans le territoire de Beni, où il trouva la mort dans une embuscade sur la route Beni-Eringeti, les habitants interrogés par le reporter de Radio Okapi gardent de Mamadou Ndala le souvenir de soldat du peuple, héros, martyr, vaillant combattant.

« C’est une personne que je n’oublierai jamais dans ma vie, parce que et surtout il a pacifié la ville de Goma, le territoire de Rutshuru, jusqu’aujourd’hui les larmes continuent toujours à couler parce que je pense à Mamadou Ndala. C’était un homme, un militaire exceptionnel, que ne saurais pas comparer aujourd’hui », témoigne un habitant de Beni.

Pour un autre : « Mamadou Ndala c’était vraiment un homme, un soldat, un officier que je peux appeler soldat du peuple. Nous gardons vraiment de lui des bons souvenirs. Parfois nous nous disons que peut être s’il était là, cette situation sécuritaire ici serait déjà finie ».

« Je pense que c’est un martyr, c’est un martyr parce qu’il a versé son sang pour l’intérêt supérieur de la nation. Raison pour laquelle je peux dire que c’est un martyr comme d’autres qui l’ont précédé. Il est vraiment mort pour une cause noble », renchérit un autre encore.

Certains pensent que si le colonel Mamadou Ndala était en vie, il aurait combattu pour que la paix revienne à Beni.

« C’est une grande personnalité. Pour nous, il nous a permis chaque fois de franchir la route qui n’était pas franchissable, et à ce jour il n’est pas là, nous ne franchissons plus cette route, et nous sommes en train de dire que nous portons à cœur notre force armée. Nous avons confiance à notre armée mais nous avons besoin de cette paix afin que nous puissions aussi redonner sourire à Beni », confie un natif de la ville.

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner