RDC : des chefs des travaux et assistants déclenchent une grève sèche

Les assistants et chefs de travaux de toutes les universités et institut supérieurs publics ont déclenché, mercredi 5 janvier une grève sèche sur toute l’étendue du territoire de la République démocratique du Congo (RDC). Ils révendiquent l’amélioration de leurs conditions sociales.

A Kinshasa, l’Association des cadres scientifiques (ACS) de l’Université pédagogique nationale, (ACS-UPN) fustige l’indifférence du gouvernement face à ses revendications.

« Apres débats et considérations, l’ACS-UPN constate avec regret l’abandon et l’indifférence totale dont le personnel scientifique fait l’objet de la part du gouvernement congolais et décide ce qui suit : la reprise du mouvement de grève à dater de ce jour 5 janvier 2022 pour une durée de 22 jour renouvelable après évaluation », a déclaré le président de l’ACS, Joseph Lukadi.

Meilleures conditions

L’ACS-UPN qui regroupe les assistants et chefs de travaux affirme reprendre son mouvement de grève pour avoir les meilleures conditions sociales.

« [nous exigeons l’application sans délai du nouveau barème de prime de base allouée aux cadres et agents des services centraux de l’ESU et à l’ensemble du personnel scientifique de l’ESU en respectant l’équivalence des grades », a ajouté Joseph Lukadi.

Selon lui, l’ACS-UPN reste ouverte à toutes négociations tendant à trouver des solutions à son cahier des charges et exige notamment le renouvellement des revendications phares qui s’articulent autour de la réduction des écarts entre les scientifiques et les professeurs.

« L’ACS demande aussi le recensement de nouvelles unités, la mécanisation salaire de base et la prime institutionnelle ainsi que la correction de grades, la création d’une bourse locale en faveur du personnel scientifique du secteur public », a poursuivi M. Lukadi.

Marche à Kindu

Dans la ville de Kindu, le Syndicat national des chefs de travaux et assistants des établissements de l'ESU-Maniema a également déclenché un mouvement de grève dans tous les établissements publics. Il a organisé une marche partie du monument Cinquantenaire jusqu'au gouvernorat de province.

Parmi leurs revendications, les chefs de travaux et assistants réclament le paiement de la moitié de traitement d'un professeur et la mécanisation des assistants nouvelles unités.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner