Crédibilité des témoignages au procès F. Chebeya et F. Bazana en Rdc: selon le haut magistrat Nicolas Kedishimba, seul le juge a la compétence d’apprécier la véracité des dépositions des témoins incriminant certaines personnalités.

 Tout justiciable a le droit de connaitre son sort dans un délai raisonnablement légal. Il se peut que certains procès durent longtemps à tel point qu’ils passent dans les oubliettes de l’opinion publique.  Des cas illustratifs, par exemple les procès du général Germain Katanga et consorts devant la haute Cour militaire, celui en appel du double assassinat des défenseurs des droits de l’homme Floribert Chebeya et Fidèle Bazana dont le dernier round impliquant la comparution des généraux comme John Numbi et du président de la republique honoraire Joseph Kabila, s’il venait d’être transformé en prévenu, est encore attendu après celui qui est en cours. Un autre procès venait d’être clos après trois ans d’instruction. C’est le procès du meurtre de Rossy Mukendi, activiste du mouvement citoyen ‘’Debout Congo’’. A la Cpi, l’affaire Jean-Pierre Bemba illustre à suffisance ces procédures élastiques.

En effet, la durée d’instruction d’un procès préoccupe au plus haut point les détenus qui ont hâte de connaitre leur sort, soit une condamnation, soit un acquittement. On va d’instruction en instruction à chaque fois qu’un nouvel élément fait son apparition. Et l’étendue de l’affaire devient lassante, crée le suspens surtout chez les justiciables dont les dossiers ne sont même pas ouverts et qu’ils se retrouvent en prison sans jugement pendant plusieurs années, soit le jugement a lieu après trois ans de détention préventive. Selon les professionnels de la loi, cela dépend de plusieurs préalables notamment la complexité de certaines causes, le problème des moyens matériels et humains, l’apparition de nouveaux éléments, etc.

  D’où, l’intérêt de cette thématique pédagogique. Quelle est la durée réelle de l’instruction d’une affaire ? Quelles sont les sanctions prévues lorsqu’une affaire va au-delà des délais légaux ? Quelle crédibilité aussi faut-il accorder aux témoignages des prévenus ou des renseignant indexant certaines personnalités. Le magazine de promotion des droits et devoirs, Droits et Citoyenneté aborde cette problématique avec les professionnels de la loi. Ce magazine a été réalisé par Jeef NGOY MULONDA.

/sites/default/files/2022-01/180122-droitscit-dureeinstructionaffaireprocesweb.mp3

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner