Verdict de la CIJ contre l’Ouganda : pour me Georges Kapiamba de l’Acaj, les Etats voisins sont avertis de leur mésaventure sur le territoire de la Rdc.

 Quid de la réparation des victimes de la guerre de 6 jours de Kisangani ? Très souvent les victimes accèdent difficilement à la réparation. Dans la plupart des procès pénaux, la partie condamnée à indemniser la partie civile, surtout en ce qui concerne l’Etat congolais, ne s’exécute pas. Mais dans le cadre de cette thématique, il ne s’agit pas de l’Etat congolais. Comme vous le savez, la Cour internationale de justice (CIJ), la plus haute instance judiciaire des Nations Unies a condamné non pas la Rdc, partie civile, mais plutôt l’Ouganda à réparerez les préjudices causés aux populations de Kisangani lors de la guerre de 6 jours, après près de 17 ans de feuilleton judiciaire.  Comment accéder à cette réparation ? Quelle est la portée du verdict de la CIJ ? Selon Me Georges Kapiamba de l’ACAJ, Association congolaise pour l’accès à la justice, le verdict de la CIJ contre l’Ouganda est une leçon d’avertissement à d’autres Etats voisins de la Rdc qui oseraient encore s’aventurer sur le territoire congolais. Droits et Citoyenneté s’intéresse à cette problématique de réparation des victimes survivantes de la guerre de 6 jours de Kisangani.  Ce magazine de promotion des droits et devoirs est produit par Jeef NGOY MULONDA.  

/sites/default/files/2022-02/150222-droitscitoyennete-quidreparationvictimesguerre6joursweb.mp3

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner