Kinshasa : la police prend des mesures contre les embouteillages et les Kulunas

Les embouteillages, la résurgence du phénomène “Kuluna” et l’insalubrité ont été au cœur de la causerie morale de mercredi 23 février à Kinshasa entre le commissaire provincial de la police et les commandants des commissariats urbains de la Police nationale congolaise (PNC) et ceux de la Police de circulation routière (PCR). 

Le commissaire provincial de la PNC/ Kinshasa annonce quelques mesures qui ont été prises à l'issue de cette rencontre : 

«Pour ce qui est des embouteillages, nous savons que le parc automobile a évolué à Kinshasa, et que nous avons un problème des routes. Mais, la police a aussi sa part de responsabilité. Les policiers de roulage arrivent en retard et quittent tôt, abandonnant les usagers de la route. Et puis quand ils sont là, c’est pour tracasser alors que notre mission principale est d’abord de réguler la circulation. Nous leur avons demandé d’instituer deux rotations, de façon que celui qui commence à 6 heures quitte à 15 heures pour laisser place à la relève ». 

Concernant le fait pour les policiers d’arracher les plaques d’immatriculation, il a annoncé « une réunion notamment avec les associations des chauffeurs pour mettre de l’ordre ».  

Face au phénomène gangstérisme urbain qui ressurgit, Sylvano Kasongo a révélé :

« La police va travailler avec les chefs de quartiers, d’avenues et les notables qui les connaissent pour organiser des bouclages ciblés, les (bandits) arrêter et demander des audiences foraines ».

Quant à la salubrité, après les drames de Matadi-Kibala et derrière l’hôtel Béatrice à Gombe, a-t-il poursuivi, « nous devons faire que tous les marchés pirates quittent les grandes artères. » 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner