Procès Chebeya-Bazana : peine de mort requise contre Christian Kenga Kenga

Le ministère public a requis la peine de mort à l’encontre du prévenu Christian Ngoy Kenga Kenga, et 10 ans de prison contre Jacques Mugabo. Dans son réquisitoire prononcé mercredi 2 mars devant la Haute Cour militaire de Kinshasa-Gombe à la prison militaire de Ndolo, le commissaire adjoint Paul Mwilambwe bénéficie d’un acquittement pur et simple.

Le conseil de Mwilambwe a plaidé non coupable pour son client. Il a exigé son intégration automatique au sein de la police avec paiement de ses arriérés des soldes.

Par rapport aux infractions mises à charge de tous les prévenus, le ministère public, pour une fois dans cette cause, s’est rallié aux parties civiles, d’après celles-ci. Dans son réquisitoire, l’auditeur général des Forces armées de la RDC (FARDC) a abondé presque dans le même sens que les plaidoiries des parties civiles. Il a recadré les faits en passant par l’analyse des infractions.

Toutefois, il s’est refusé d’impliquer le Président de la République honoraire, Joseph Kabila, alors que les parties civiles soutiennent toujours que ce dernier a été le provocateur de l’assassinat du 1er juin 2010.

Concernant Paul Mwilambwe, selon son conseil, le ministère public et les parties civiles, il s’est simplement retrouvé à un mauvais endroit et dans une période suspecte. « Il a été le témoin gênant qui a donné de la lumière au procès et sied de le libérer », a renchéri Me Elie Mbikayi des parties civiles.

S’agissant des réparations du préjudice causé, le ministère public a demandé aux juges d’apprécier le taux de réparation, en qualifiant d’exorbitantes les sommes sollicitées par les parties civiles. Ces dernières avaient sollicité 625 millions USD en termes d'indemnisation.

La suite des plaidoiries est prévue mercredi 9 mars prochain, avant les délibérés des juges.       

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner