Ituri : poursuite des négociations pour libérer les membres de la task-force enlevés par la milice CODECO

Les négociations se poursuivent pour la libération des membres de la task-force enlevés par la milice CODECO en Ituri, a affirmé dimanche 27 mars le coordonnateur de cette structure, Pitshou Iribi. L’un des otages, le Pr Dechuvi, a été relaxé la semaine dernière pour des raisons de santé. Pour l’instant, les combattants détiennent depuis plus de 40 jours sept personnes, dont cinq membres de la task-force.

Selon l’envoyé du Chef de l’Etat, Pitshou Iribi, ces otages vivent dans des conditions « médiocres » dans leur lieu de détention.

Il demande au groupe armé de revenir à la raison après tous les efforts fournis par le gouvernement, en rappelant que jusqu’à ce jour, la milice CODECO n’a pas encore répondu aux clauses de négociations avec le gouvernement qui a déjà fait beaucoup de concessions.

Parmi les préalables posés par cette milice, il y a notamment la suspension des attaques contre leurs positions par les FARDC, le retour de la population dans les localités de Kobu et Nizi.

Les miliciens demandent aussi la libération de certains habitants de la communauté Lendu « arrêtés arbitrairement », dans les zones des combats et qui sont détenus à la prison centrale de Bunia.

De son côté, le coordonnateur intérimaire de la task-force, Pitshou Iribi, assure qu’il y a des avancées significatives.

D’autres sources indiquent qu’il y aurait des divergences entre les différentes factions de cette milice. Ce qui retarderait le processus.

Aux dernières nouvelles, les leaders de cette milice se seraient réunis ce weekend pour tenter de trouver un compromis.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner