Le Potentiel : « Après la pénurie de carburant, le prix du pain explose à Kinshasa »

Revue de presse du lundi 11 avril 2O22

La hausse des prix des biens de première nécessité est au cœur des sujets traités par certains journaux parus ce lundi.

Sur les marchés et les artères de la ville de Kinshasa, la baguette de pain vendue autrefois à 200 FC est passée à 300 FC. Celle qui coûtait 300 FC se vend aujourd’hui à 500 FC. Déjà le week-end, la baguette de 500 FC se procure à 750 FC, rapporte Le Potentiel.

Déjà précaire, le pouvoir d’achat de la population congolaise continue de se détériorer. Et, c’est dire que la crise russo-ukrainienne charrie son lot de mauvaises nouvelles, ajoute le journal.

 De quoi inquiéter les consommateurs qui attendent du gouvernement central des mesures pour tenter de contenir, mieux, d’encadrer la hausse des prix des biens de première nécessité face au choc international. L’évidence, c’est qu’à elles deux, l’Ukraine et la Russie représentent 25% des exportations mondiales de blé et d’autres céréales sur lesquelles l’alimentation de millions de personnes repose à travers le monde, analyse le quotidien.

A côté de cette hausse du prix de pain s’ajoute la difficulté qu’éprouvent les Congolais à s’approvisionner en carburant.

L’Agence congolaise de presse rend compte des échanges entre le Premier ministre et les opérateurs du secteur pétrolier pour trouver solution à la crise.

De son côté, Econews, fait remarquer la situation sur terrain n’évolue pas.

« Pénurie de carburant à la pompe : suspense maintenu, le Conseil des ministres reste évasif », titre le trihebdomadaire.

Selon le média, aucune décision censée ramener le calme sur le risque direct sur les prix des produits alimentaires ainsi que sur le coût du transport n’a été prise.

A quand le réajustement du prix du litre de carburant à la pompe ?, s’interroge Forum des As.  La question taraude aujourd'hui nombre de transporteurs. A Kinshasa comme dans les provinces du pays en effet, ils ont du mal à s'approvisionner, au regard du service minimum voire de la paralysie constatés dans les stations-services, explique le tabloïd.

Comme promis, rappelle le journal, l'on s'attendait le week-end dernier à voir le gouvernement fixer les nouveaux prix, revus à la hausse. Mais l'attente persiste, l'incertitude aussi. Et vive la spéculation, conclut le quotidien.

De son côté, La Prospérité annonce la mise en place effective de nouvelles stratégies devant limiter les spéculations autour du dossier lié au carburant.

Le gouvernement de la République s’active à lancer incessamment une série d’appels d’offres pour 16 blocs pétroliers déjà sélectionnés dans différents bassins sédimentaires que compte la République Démocratique du Congo, note le tabloïd.

D’après Didier Budimbu, ministre ayant les Hydrocarbures dans ses attributions, tous ces blocs vont permettre à l’Etat congolais, d’un côté, d’augmenter la production locale et, de l’autre, de maximiser les recettes, fait savoir le journal.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner