RDC: Vital Kamerhe va comparaître en homme libre devant la cours d'appel

Vital Kamerhe, président de l’UNC et ancien directeur de cabinet du Président Félix-Antoine Tshisekedi sera jugé à nouveau par la Cour d'appel de Kinshasa-Gombe dans le cadre du procès de 100 jours. C’est ce qu’indique l’arrêt rendu lundi 11 avril par la Cour de cassation. 

Bénéficiaire d’une liberté provisoire, il va comparaître en homme libre.  

Selon cette haute juridiction, le juge d'appel a violé l'article 104 alinéa 4 du Code de procédure pénale. 

D'après cette disposition, lorsqu'on va en appel, le ministère public cite le prévenu à comparaître en l'informant des charges auxquelles il doit comparaître, la date et le lieu. Pour cette disposition de loi, c'est un exploit de procédure réalisable dans un délai raisonnable pour permettre au prévenu de bien préparer sa défense. Selon  la défense, le droit de leur client a été violé. Le conseil  de Kamerhe a soulevé ce moyen que la Cassation a jugé fondé.  

Dans un arrêt rendu lundi 11 avril, la Cour de cassation a décidé de casser l'arrêt l'ayant condamné à 13 ans de travaux forcés pour vice de procédure. Elle l'a renvoyé devant la même Cour mais qui devra être composée des juges autres que ceux qui l'ont jugé au second degré.  

La cour de cassation enjoint à la Cour d'appel de recommencer le procès à zéro en jugeant à nouveau le verdict du tribunal de grande instance qui lui était déféré et en se conformant à la loi. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner