Sud-Kivu : les prix des produits de première nécessité à Bukavu et dans les territoires ont presque doublé

Les prix des produits de première nécessité ont presque doublé dans la ville de Bukavu et plusieurs territoires de la province du Sud-Kivu. Cette situation affecte la population qui, en majorité, ne vit qu’avec peu de moyens rassemblés difficilement au cours de la journée.  

Dans la ville de Bukavu, depuis le début de cette semaine, on observe une augmentation des prix des pains et d'autres produits dérivés de la farine dans les boulangeries.  

Un morceau de pain qu’on achetait à 1000 francs congolais (0,5O USD) se vend actuellement à 1200 ou 1500 francs congolais (0,75 USD).  

Les gestionnaires des boulangeries justifient cette situation par les prix revus à la hausse des matières premières utilisées dans la fabrication des pains, mais aussi la guerre en Ukraine.   

Plus loin dans le territoire de Kalehe, pour quitter Bunyakiri vers Bukavu à moto, un passager qui payait 20 000 Francs congolais (10 USD) paye actuellement jusqu’à 60 000 francs congolais (30 USD).  

Au marché, un sachet de sel qui coûtait 500 francs congolais (0, 25 revient à 1000  et 1200 francs congolais (0,60 USD).  

Le bidon d’huile de palme qui s’achetait à 20 000 francs congolais (10 USD) revient actuellement à 44 000 francs congolais (22,05 USD).  

A Mulungu, dans le territoire de Shabunda, un verre de sucre passe de 1000 franc congolais (0,50 USD) à 1500 francs congolais (0,75 USD). 

L’impraticabilité ou l’absence des routes est aussi à ajouter parmi les causes de la montée vertigineuse des prix des produits de première nécessité dans la province. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner