Uvira : les secouristes de la Croix-Rouge et du Croissant rouge confrontés aux menaces des combattants armés

Les secouristes volontaires de la Croix-Rouge de la république démocratique du Congo dans le territoire d’Uvira (Sud-Kivu) appellent les groupes armés au respect de sept principes fondamentaux de cette organisation. C’est notamment, l’humanité, l’impartialité, la neutralité, l’indépendance, le volontariat, l’unité et l’universalité qui sont les plus importants de ces outils. 

Cet appel a été lancé le dimanche 8 mai lors de la commémoration de la journée internationale de la Croix-Rouge et du croissant rouge dans la cité de Sange, plaine de la Ruzizi, dans le territoire d’Uvira. 

Pour le secrétaire territorial de la Croix-Rouge Uvira, Djafari Byadunia Mushuma wa Dialo, des combattants armés ne respectent jamais ces principes.  

Il est important que chacun sache que l’aide humanitaire que la Croix-Rouge apporte n’est assortie d’aucune condition. Un groupe armé doit, par exemple, être assuré que les délégués du CICR qui souhaitent pénétrer dans le territoire qu’il contrôle ont pour seul objectif de secourir les personnes qui en ont besoin et ne prendront en aucun cas parti, a indiqué Djafari Byadunia Mushuma wa Dialo.   

« Notre appel aux groupes armés, c’est de leur dire que la croix rouge, les secouristes volontaires de la croix rouge sont là au bénéfice de toute la population, au service de l’humanité. Nous travaillons pour tous. Nous n’avons pas une couleur de groupes armés. Qu’ils nous laissent travailler dans la paix pour que nous atteignions nos objectifs dans les entités les plus insécurisées du territoire d’Uvira. Nous leur demandons de nous sécuriser, de nous laisser libre passage pour exercer nos actions qui sont humanitaires au profit de la population », a plaidé Djafari Byadunia Mushuma wa Dialo. 

 A travers la croix rouge, les secouristes volontaires interviennent dans le but de sauver et protéger les vies humaines en luttant contre les épidémies et les catastrophes naturelles. Malheureusement, à cause de leurs interventions sur le terrain, plusieurs secouristes font face à des menaces des groupes armés, a révélé le secrétaire territorial de la Croix-Rouge Uvira :  

« En tant que secouristes, nous nous appuyons sur les sept principes fondamentaux qui nous gèrent. Mais nous sommes beaucoup menacés par des appels anonymes des groupes armés, nous avons même des difficultés à faire de tournées dans les différents milieux, notamment Bijombo dans les hauts plateaux. Et cette année, nous avons connu le kidnapping d’un coordonnateur de la croix rouge au niveau de Rubanga (groupement de Lemera). Les groupes armés ne cessent de nous intimider, de nous attaquer aussi. Même hier, pendant que nos collègues étaient à Rubanga, ils se sont heurtés à des intimidations des groupes armés qui font payer le péage route au niveau de Rubanga. Nous n’avons pas assez de matériel adéquat pour la gestion des catastrophes ». 

Les casques bleus pakistanais de la MONUSCO/Sange ont appuyé les activités commémoratives de la journée internationale de la Croix-Rouge et du croissant rouge inscrites sous le thème national : « Croire au pouvoir de la gentillesse ». 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner