Ituri : le gouverneur Luboya s’insurge contre « le détournement des soldes des militaires »

Le gouverneur de l’Ituri, le général Johnny Luboya s’est insurgé, mercredi 18 mai, les trafics d’armes et munitions, les cas de meurtres et détournements. Cet officier des FARDC a livre sa position au cours d’un point de presse, à Bunia.

A l’occasion il a souhaité que le chef de l’Etat - commandant suprême des FARDC et de la PNC- mette fin à ces pratiques qui, selon lui, pérennisent la guerre, en Ituri.

« Le langage le plus fort, le plus dur que le chef de l’Etat a tenu ici à Bunia, c’était à propos de l’armée. Nous avions des brebis galeuses, des gens qui cachaient des effectifs alors qu’on n’en avait pas. Et on avait vu aussi que dans cette insécurité, il y avait des militaires, des officiers qui étaient dans cette insécurité-là. Et donc, le chef l’avait bien dit », a soutenu le gouverneur-militaire de l’Ituri.

Johnny Luboya a cité le chef de l’Etat qui a dénoncé que « les militaires aient participé à l’insécurité dans la province de l’Ituri ».

Il a lancé une mise en garde contre tous ceux tirent l’armée congolais vers le bas.

« Maintenant, nous devons changer. Il nous a appelés là-bas à Kinshasa pour qu’on change. Et nous avons aussi promis de changer. Ceux qui ne voudrons pas changer n’aurons qu’a s’en prendrequ' à eux-mêmes », a martelé cet officier militaire.

Certains officiers des FARDC, accusés pour vente d’armes et munitions, comparaissent depuis plus de deux semaines devant la Cour militaire de l’Ituri, siégeant en chambre foraine à la tribune de la ville de Bunia.

La main tendue de Félix Tshisekedi

Par ailleurs, le gouverneur a aussi invité les groupes armés actifs dans la province de l’Ituri à saisir la main tendue du chef de l’Etat pour adhérer au processus de paix à l’Est de la RDC.

Pour le général Johnny Nkashama, le peuple n’a que trop souffert des affres des conflits armés, les fils égarés doivent revenir à la raison pour faire la paix en déposant les armes.

« Je dis encore à tous ces groupes armes, c’est encore une main tendue du commandant suprême, président de la République chef de l’Etat qui voudrait que tous ces Congolais qui peut être un jour se sont mal comportes reviennent vers la patrie », a-t-il insisté.

Le chef de l’exécutif provincial s’engage à faciliter le déplacement des leaders de ces forces négatives pour leur participation à la deuxième phase des discussions du processus de paix à Nairobi au Kenya.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner