Nord-Kivu : les FARDC accusent le M23 de violation du cessez-le-feu

Le porte-parole des opérations Sokola 2, le lieutenant-colonel Guillaume Njike a accusé, ce vendredi 20 mai, le M23 de violation du cessez-le-feu, au Nord-Kivu.

Les chefs d’Etat congolais et kenyan avaient appelé les groupes armés de l’Ituri, du Nord et Sud-Kivu à déposer les armes, à l’issue des consultations de Nairobi, en avril dernier.

Cet officier militaire reproche à ce mouvement rebelle d’avoir attaqué une patrouille des Forces armées de la République démocratique du Congo(FARDC) vers leur position de Kabasanza, dans le groupement Jomba.

Le lieutenant-colonel Guillaume Njike assure tout de même que la situation est sous contrôle de l’armée congolaise.

Pour lui, cette nouvelle attaque corrobore l’annonce faite, la veille, par ce mouvement rebelle de relancer les hostilités.

Des allégations que rejette le M23 qui, de son coté, accuse les FARDC d’avoir attaqué ses positions depuis mercredi 18 mai.

Pour ces rebelles, les FARDC ont même renforcé leur ligne de front.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner