Pas de majoration du prix de transport en commun alors que celui du carburant augmente

Les transporteurs des taxis disent désormais travailler à perte à Kinshasa, depuis la majoration du prix de carburant, qui est passé de 2 095 (1, 04 USD) à 2 345 Francs congolais (1.17 USD) dans la partie Ouest du pays depuis lundi 31 mai. 

Le secrétaire général à l'Economie nationale, Célestin Twite, a, en effet, signé le samedi 28 mai, un arrêté portant hausse du prix de carburant à travers le pays. 

Il justifie cette augmentation à la persistance haussière des produits pétroliers sur le plan international. 

Célestin Twite a tout de même assuré que le gouvernement maintient la subvention des prix du carburant à la pompe afin de préserver le pouvoir d’achat de la population, à l’exception du jet A1 vendu aux compagnies d’aviation internationales. 

Cependant, pour le transport en commun, aucune majoration du prix de transport n’a été constatée.  

Questions : 

-Quelle lecture faire de cette situation ? 

-Que faut-il pour prévenir ces genres de crises ? 

Invités : 

-Al Kitenge, analyste économique et stratège.

-Nixon Nzinga, président du Conseil d’administration de l’Institut Pétrole et Gaz (IPG). 

-Mizo Kabare, président de la Ligue des consommateurs des services au Congo-Kinshasa (LICOSKI).

 

/sites/default/files/2022-05/31052022-p-f-decpad-00_site.mp3

 

  

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner