Bandundu : controverse sur la taxe d’étalage au marché central de Mampuya

Les vendeurs du marché central de Mampuya dans la ville de Bandundu ont dénoncé vendredi 10 juin l’augmentation du prix du ticket à payer pour les étalages, de 200 à 500 francs congolais (0.25 USD) par jour. Certaines vendeuses estiment que ce nouveau montant à payer est trop élevé par rapport au petit commerce qu’elles exercent. Pour sa part, le maire de Bandundu soutient qu’aucune majoration n’a été effectuée par rapport à cette taxe.

Pour certaines vendeuses trouvées au marché central de Mampuya situé dans la commune de Disasi à Bandundu, payer 500 francs congolais pour la taxe des étalages communément appelée « ticket », c’est trop demander. L’une d’elles sollicite le maintien de cette taxe à 200 francs comme d’habitude :

« La taxe était à 200 francs congolais, mais maintenant c’est 500 francs. Vraiment, c’est trop pour nous ! Comme moi, j’ai amené la marchandise de 4.000 francs, dois-je enlever encore 500 pour la taxe ! Que les autorités revoient cette situation. Que la taxe reste toujours à 200 francs. Ils nous ont dit que la taxe revient maintenant à 500 francs. Nous refusons cela, parce que nous n’avons pas assez de recettes. »

A la suite de cette augmentation de la taxe, une vendeuse des légumes dit avoir fui le marché et préfère vendre en ambulatoire. « Je vends toujours au marché. Mais aujourd’hui, je vends dans la rue parce que le prix du ticket a augmenté. 500 francs congolais, c’est trop ! », affirme-t-elle.

De son côté, le maire de Bandundu, Ephrem Kinda, a refutee toute majoration de cette taxe :

« Moi, je ne peux pas majorer la taxe étalage. La taxe étalage c’est toujours à 200 francs congolais. Ceux qui racontent des nouvelles pareilles, ce sont de fausses nouvelles. Nous n’avons pas majoré, la taxe reste toujours à 200 francs. Je demande aux mamans de ne pas payer 500 francs. »

Ephrem Kinda met en garde toute personne qui tenterait d’exiger la somme de 500 francs aux vendeurs pour la taxe des étalages au marché. « Laissez les mamans vendre leurs petits articles calmement », lance-t-il. 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner