Evolution de la situation à Bunagana

La cité de Bunagana est restée, jusque ce mardi matin, occupée par la rébellion du M23. Selon plusieurs sources dans la région, alors que tout est calme dans la zone, des scènes de pillages ont été signalés, la nuit dernière à Bunagana. Le porte-parole du gouverneur, qui appelle la population au calme, lui demande également de continuer à faire confiance à l’armée nationale qui reste décidée à défendre la patrie menacée.  

Dans un communiqué officiel publié lundi soir, les FARDC annoncent que c’est l’armée du Rwanda qui a envahi la RDC.  

Entre-temps, deux assises de la CIRGL se tiennent en ce moment une à Bujumbura et une à Kinshasa pour examiner la question de la paix et la sécurisation de la région des Grands lacs. 

Pour sa part, le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, encourage vivement la RDC et le Rwanda à résoudre tout différend par le dialogue et la concertation fraternelle offerts par les mécanismes régionaux, notamment ceux entrepris par le président João Lourenço, président de la République d’Angola, et président de la Conférence Internationale de la Région des Grands Lacs (CIRGL), ainsi que le processus de Nairobi. 

-Quelle analyse faire de l’évolution de la situation sécuritaire à Bunagana et dans l’Est de la RDC ? 

Invités : 

-Julien Paluku, ministre de l’Industrie. Il a été gouverneur de la province du Nord-Kivu pendant 12 ans. 

-Lieutenant-Colonel Harvey, officier de liaison de la MONUSCO auprès des FARDC. 

-Professeur Mwayila Tshiyembe, directeur de l’Institut panafricain de géopolitique de Nancy en France.  

 

/sites/default/files/2022-06/14062022-p-f-dialogueentrecongolais-00_site.mp3

 

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner