Forum des As : « Nairobi : le langage de fermeté de Tshisekedi »

Revue de presse du jeudi 23 juin 2022

Certains journaux parus ce jeudi à Kinshasa analyse les retombées du conclave de Nairobi.

Très remonté contre son voisin envers qui il avait multiplié des gestes forts de bonne foi, le Président Tshisekedi a réitéré, au cours de ce conclave, la position empreinte de fermeté de son gouvernement, rapporte Forum des As.

Le chef de l’Etat congolais a ensuite exprimé à haute voix son refus catégorique de voir le Rwanda participer à la force régionale de l’EAC qui sera bientôt déployée dans l’Est de la RDC. Cette force aura pour mission, d’une part, de traquer les groupes armés locaux et les terroristes du M23, et de l’autre, accompagner le processus DDRC-S, ajoute le journal.

Comme l’a souligné Patrick Muyaya, indique La Prospérité, dans la configuration de cette force régionale qui sera déployée en République Démocratique du Congo, comme voulu par les Chefs d’Etat de la Communauté d’Afrique de l’Est, le Rwanda ne sera pas sur le terrain des opérations au regard de sa complicité avec les rebelles du M23 qui endeuillent la partie orientale du pays.

«Nous étions pourtant engagés dans un processus qui nous avait donné une vue sur la fin de toutes ces questions d’insécurité. Notre adhésion à la Communauté d’Afrique de l’Est, le 08 avril, avait ouvert cette brèche. Nous étions déjà à table en train de discuter des questions avec tous les pays voisins », explique M. Muyaya.

De son côté, l’Agence congolaise de presse, qui reprend les propos du porte-parole du gouvernement, note que la RDC en a assez de payer le prix des conséquences du génocide rwandais.

Selon le ministre Patrick Muyaya, « tout ceci arrive parce que nous avons été très hospitaliers, que nous avons ouvert nos frontières en 1994 et, depuis, notre malheur a commencé », ajoute l’agence.

Le ministre a rappelé les différents mouvements rebelles soutenus par le Rwanda, depuis le prétexte de la poursuite des éléments du Front démocratique pour la libération du Rwanda (FDLR), conclut l’ACP.

De son côté, Le Journal, note certaines réserves émises par les acteurs de la société civile. La force régionale à composer, selon Denis Mukwege, est loin d’en être une en termes de solution dans la mesure où, ce sont les mêmes pays, sources de l’insécurité qui vont cette fois-ci, trouver l’occasion d’opérer en toute liberté.

Par contre, Le Potentiel estime que c’est Paul Kagame qui a été placé devant ses responsabilités en tant qu’agresseur de la RDC, sous des prétextes farfelus, et instigateur des terroristes du M23.

Bien plus, poursuit le quotidien, Félix Tshisekedi a fait valoir la position ferme de son pays, la RDC, à ses pairs pour que le Rwanda ne participe pas à la force régionale. Et c’est sans doute que les résultats sur le terrain révèleront davantage les actes belliqueux du Rwanda sur le sol congolais, conclut le tabloïd.

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner