Force régionale de l’EAC : la question devrait être soumise à l’Assemblée nationale, estime Emmanuel Ilunga

L’ancien vice-ministre des Affaires étrangères, Emmanuel Ilunga, se dit « très réservé » au déploiement de la force régionale de l’Est africain community (EAC) ou la Communauté de l’Afrique de l’Est en République démocratique du Congo. Lors d’un point de presse tenu jeudi 23 juin à Kinshasa, il propose que cette question soit d’abord soumise à l’Assemblée nationale. 

« Je pense que pour protéger le chef de l'État, il faut soumettre cette question à l'Assemblée nationale, parce que quand on fait entrer une armée extérieure dans son pays, il faut partager les responsabilités. Les responsabilités ne doivent pas incomber à la signature d'une seule personne », a déclaré Emmanuel Ilunga, qui est secrétaire général du parti Action républicaine pour le progrès (ARP).

Il dit ne pas partager la décision du Président Félix Tshisekedi d’autoriser, par sa seule signature, l’entrée sur le sol congolais d’une autre force étrangère, alors que d’autres forces y sont déjà, telles que la MONUSCO. 

« Appeler les armées extérieures qui ne connaissent pas notre territoire, qui ne connaissent pas nos valeurs, ça va être très compliqué. D'abord à les intégrer et puis, à les faire partir. Qui va payer la facture ? Donc, il y a toutes ces questions qu’il faut analyser », pense-t-il. 

Emmanuel Ilunga invite plutôt le Chef de l’Etat à opter pour une mobilisation tous azimut du peuple congolais, particulièrement les jeunes pour s’enrôler dans l’armée afin de mettre fin à l’insécurité. 

Selon lui, les armées extérieures ne seront pas autant mobilisées que les Congolais eux-mêmes. 

« Je reste convaincu que, dans ces moments difficiles, il est important de mobiliser d'abord les Congolais, de mobiliser le peuple ; quitte à faire la circonscription, c'est à dire enrôler les jeunes pour qu'ils défendent notre pays de plusieurs manières », a indiqué Emmanuel Ilunga Kasongo. 

Par ailleurs, a-t-il poursuivi, la présence des FDLR sur le sol congolais susceptibles de s’attaquer au Rwanda depuis la RDC pour justifier l’incursion de l’armée rwandaise en RDC est « un prétexte fallacieux ».

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner