Nord-Kivu : onze civils tués à Kabindi par le M23 (ONG Badilika)

Onze civils ont été tués en l’espace de quatre jours par les rebelles du M23 dans le village de Kabindi, entre les groupements de Jomba et Busanza, dans le territoire de Rutshuru (Nord-Kivu). Selon l’ONG- Badilika, qui livre cette information samedi 2 juillet à Radio Okapi, ces tueries, sont perpétrées par les rebelles du M23.

L’organisation de défense des droits de l’homme annonce aussi la découverte, vendredi 1er juillet, d’une fosse commune dans le groupement de Jomba où ces rebelles, ont enseveli au moins neufs civils, près de Tchengerero.

« Depuis le 28 juin jusqu’au 1er juillet 2022, nous enregistrons des morts, à la suite des bombes lancées par le M23 lors des affrontements. Nous avons enregistré, vendredi, plus de 11 civils qui ont perdu leurs vies. On a aussi enregistré l’assassinat de 9 personnes enterrées dans une fosse commune », a révélé Manuvo Patrick, coordonnateur de l’ONG-Badilika.

Il fait aussi savoir qu’il y a un mouvement considérable de déplacement massif de la population.

L’organisation Badilika rapporte également que plusieurs personnes dont les hommes et les enfants, restent à ce jour portés disparus dans cette zone.

« Les familles sont disloquées. Des enfants sont à la recherche de leurs parents, et les parents aussi font de même pour leurs enfants. Nous pensons même que le bilan que nous présentons risque de s’allourdir, en attendant la suite des enquêtes », a poursuivi Patrick Manuvo.

Les victimes des ADF

Par ailleurs, trois civils ont été tués dans une nouvelle attaque attribuée aux rebelles ADF vendredi 1er juillet à Makakwa et Puendi, deux villages du territoire de Beni au Nord-Kivu.

Parmi les victimes figure un chef de base du village Puendi, renseigne le président de la société civile de Mamove, Kinos Kathuo.

Il indique que les miliciens ont également pillé certains biens de la population et incendié deux motos avant de se retrancher dans la brousse.

Kinos Kathuo note, sans donner de chiffres, que quelques habitants n’ont pas encore été retrouvés depuis cette attaque.

Cet acteur de la société civile révèle aussi l’installation d’un nouveau bastion des ADF, près de la rivière Samboko, dans le secteur de Beni-Mbau.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner