Examen d'État 2022 : près de 64 000 candidats attendus au Nord-Kivu

Environ 63 700 candidats sont attendus à la session ordinaire de l’examen d’Etat, prévue du 18 au 21 juillet, au Nord-Kivu, en proie à l’activisme des groupes armés.

Le gouverneur-militaire, le général Constant Ndima a lancé ces épreuves nationales.

Cette autorité provinciale a estimé que le taux de participation va baisser à la suite de l’insécurité due aux combats récurrents entre les FARDC et le M23.

Le général Ndima affirme avoir pris toutes les dispositions pour que ces examens se passant dans de bonnes conditions.

« A cause des affrontements entre les FARDC et le M23, les déplacements subséquents des populations, le taux de perdition sera certes cumulé, mais en attendant, la délocalisation des centres de passation insécurisés vers les milieux sécurisés, et l’acceptation des rescapés où qu’ils se trouvent pour passer les épreuves ont été décidées. Les instructions ont été données aux chefs des centres, aux pools du secondaires ainsi qu’aux superviseurs quant à ce ».

Lors du lancement des épreuves, le gouverneur militaire a fait observer quelques minutes de silence en mémoire des élèves finalistes et enseignants abattus par des rebelles durant cette année scolaire, entre autres dans les territoires de Rutshuru et de Béni.

Il a par ailleurs encouragé les candidats à ces examens à plus de courage.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner