Manifestations anti-MONUSCO : la société civile de Bukavu appelle au calme et à la retenue

La Nouvelle dynamique de la société civile (NDSCI) du Sud-Kivu s’inquiète de la situation quasi-chaotique qui prévaut dans le Kivu contre la présence de la MONUSCO. Elle a exprimé cette inquiétude dans un communiqué publié mardi 26 juillet à Bukavu (Sud-Kivu). La NDSCI condamne ces actes de violence et de vandalisme et appelle à la retenue. 

La NDSCI affirme reconnaitre le droit légitime reconnu aux citoyens congolais d'exprimer leur désarroi et déception. 

Mais elle condamne avec force les dérapages et autres actes de violence, vandalisme et pillage enregistrés à Goma dans le Nord-Kivu. 

Jean-Chrysostome Kijana, président national de la NDSCI, regrette et condamne l'inaction des services de sécurité, qui, selon lui, n'ont pas pu prendre des précautions pour sécuriser le personnel onusien ainsi que les installations de la MONUSCO. 

Il invite le peuple congolais à la retenue et à l'expression par des voies démocratiques et non violentes de toutes ses opinions, grogne, déception, 

Il invite le gouvernement à ouvrir des enquêtes sérieuses pour établir des responsabilités et appliquer des sanctions conformément aux lois de la République. 

Le gouvernement congolais devrait s'assumer et se prononcer dans l’urgence pour rétablir la confiance entre la population et la mission onusienne, indique encore le communiqué 

Aux autorités de prendre leur responsabilité par rapport à la sortie de la MONUSCO. Le gouvernement doit se prononcer sans équivoque soit pour le maintien de la MONUSCO soit pour son départ avant même le terme de son actuel mandat. 

En rapport avec la situation de la guerre au Nord-Kivu, Jean-Chrysostome Kijana réitère son soutien indéfectible à nos forces armées, à la police et à tous les services de sécurité. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner