Mai-Ndombe : la société civile attend de la gouverneure Bola le désenclavement de la province

La gouverneure de Maï-Ndombe, Rita Bola, a été investie par ordonnance présidentielle au moment où cette province est confrontée à plusieurs difficultés. La restauration de l'autorité de l'État, la promotion de la cohabitation pacifique et la construction des infrastructures de base figurent parmi les attentes de la population locale, a affirmé lundi 1er août à Nioki, Ize Bolemi, président de la société civile de Nioki. 

 

Parmi les défis qui attentent le nouveau gouvernement provincial figurent le manque d'infrastructures de base, les conflits interethniques, le banditisme urbain et tant d'autres. 

 

Entourée à plus de 80 pour cent par des rivières, le Mai-Ndombe est l’une des provinces enclavées de la RDC. Selon Ize Bolemo cette province ne compte aucune route de desserte agricole en bon état et l’interconnexion est difficile entre différents coins de la province. Elle n’a pas non plus d’électricité.  

Du coup, la population locale doit emprunter la pirogue ou la baleinière pour se déplacer, même jusqu’à Kinshasa avec tous les risques sur le fleuve Congo. 

Toujours d’après ize Bolemo, il n’y a pas d’infrastructures sanitaires et scolaires viables. 

Il déplore également le phénomène Kuluna (gangstérisme urbain) d’un côté, et de l’autre, des conflits communautaires et interethniques qui battent le record au Mai-Ndombe. 

  

Ize Bolemo appelle Rita Bola à travailler sur ces axes prioritaires pour booster l’émergence du Mai-Ndombe : 

« Qu’elle puisse renforcer les bons moyens de déplacement, il n’y a pas d’infrastructures scolaires et sanitaires, qu’elle puisse prendre des dispositions là-dessus.  Nous l’encourageons qu’elle puisse faire un effort, malgré la sécurité et le rétablissement de l’autorité de l'État dans la province. » 

Outre ces axes prioritaires, la société civile attend également de Rita Bola, la création des emplois, l’encadrement de l’agriculture, de la pêche et élevage, aussi la bonne collaboration entre les animateurs des institutions provinciales. 

  

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner