Nouvelles tueries des civils en Ituri

Un regain des massacres de la population civile a été constaté dans les territoires de Djugu et Irumu (Ituri), après une accalmie observée depuis quelques temps. Depuis le week-end à ce mardi 9 août, plus de soixante civils ont été tués par les ADF et les groupes armés Zaïre et CODECO.

Le porte-parole de l'armée en Ituri qualifie les auteurs de ces massacres de civils de lâches et demande aux miliciens du groupe Zaïre de déposer les armes et de s'inscrire dans le processus de paix, comme l'ont déjà fait d'autres groupes armés à l'instar de la CODECO et FPIC.

Du côté de la société civile, son coordonnateur demande aux autorités militaires de prendre au sérieux cette situation, qui prend des allures identitaires.

Le gouverneur de l’Ituri attribue ces violences dans le territoire de Djugu à Yves Kpanga Mandro, chef de la chefferie de Bahema Banywagi en cavale parmi les responsables du groupe armé ZAIRE, avec comme mission de faire capoter le processus de paix en cours.

Comment analyser cette situation ?

 

Invités

-Pascal Kakoraki, député provincial de l’Ituri, élu d’Irumu et membre de l’Union sacrée de la nation

-Luc Malembe, cadre de l’Ecidé et porte-parole de la plateforme Lamuka dans la province de l’Ituri

-Casimir Ngumbi, politologue et expert dans les domaines des violences politiques et des groupes armés.

 

/sites/default/files/2022-08/090822-p-f-dialogueentrecongolais-00_site.mp3

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner