Tempêtes des tropiques : « Exploitation illicite des minerais : Des mesures urgentes attendues »

Revue de presse de ce lundi 15 aout 2022.

Les points à l’ordre du jour du conseil des ministres de vendredi 12 aout sont largement repris dans les colonnes des journaux parus ce lundi 15 aout à Kinshasa : l’exploitation illicite des minerais dans la province de Haut-Uele, le budget 2023 et l’appel au calme lancé par le Président de la République à propos des situations sécuritaires à Butembo (Nord-kivu) et au Maï-Ndombe.

 

La Tempête des tropiques rapporte que lors du 64ème Conseil de rédaction tenu vendredi 12 Août dernier, le Président de la République a été informé des activités minières illicites dans la Province du Haut-Uélé, où il est signalé la présence des sujets étrangers exploitant les minerais d’or au moyen d’engins lourds.

Ces activités minières illicites s’effectuent soit dans les zones d’exploitation artisanale, en complicité avec les coopératives minières qui laissent les étrangers accéder avec des engins lourds sur les sites pourtant réservés exclusivement à l’exploitation artisanale et aux nationaux, soit dans les périmètres de recherches non encore transformés en permis d’exploitation ou encore dans les aires protégées.

Citant le compte rendu du gouvernement, ce quotidien indique que le Président de la République a rappelé que ces pratiques violent les dispositions du Code Minier relatif à l’éligibilité, à l’exploitation artisanale et celles relatives aux aires protégées.

Faisant référence à la même source, La République, annonce que le Président de la République a instruit le Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires Coutumières, à prendre des mesures urgentes pour stopper, sans délai, ces exploitations illicites. En outre, l’implication étroite de la ministre de la Justice et celle des Mines a été requise par le Président de la République pour initier une mission d’enquête sur les activités illicites dans cette partie du territoire national afin de le faire part, assorti des recommandations lors du prochain Conseil des ministres.

Abordant le registre économique de ce conseil des ministres, Forum des As affirme que pour l’année « 2023, Félix Tshisekedi prône un budget pro-investissements et pro-social ».

Rapportant les propos du porte-parole du Gouvernement, ce quotidien explique que « le chef de l'Etat, Félix- Antoine Tshisekedi tient à ce que le budget 2023 soit spécialement axé sur la programmation des dépenses d'investissements dans les secteurs sociaux de base, en l'occurrence la santé, l'éducation et le développement rural, ainsi que dans le secteur des infrastructures d'intégration nationale ».

Et Le journal de preciser, quant à lui, que « le Président de la République Félix Tshisekedi suit de très près l’élaboration du budget pour l’exercice 2023. C’est dans cette optique qu’il a, chargé le ministre d’Etat, ministre du Budget et le ministre des Finances ainsi que la gouverneure de la Banque centrale de prendre toutes les mesures susceptibles de renforcer la crédibilité du processus budgétaire afin de consolider le cadre politique monétaire et d’échange. Ceci dans le but de favoriser aussi la diversification de l’économie congolaise afin de soutenir une croissance inclusive ».

Pour sa part, la gouverneure de la Banque centrale du Congo(BCC), Malangu Kabedi Mbuyi, invitée à ce conseil des ministres, a appelé le Gouvernement à la prudence «face à la persistance des pressions inflationnistes à la suite de l’envolée des prix des produits pétroliers et céréaliers à l’international», fait remarquer Econews. Ainsi donc, souligne-t-il, si « les principaux indicateurs conjoncturels, principalement le taux de change et le taux d’inflation, affichent une certaine accalmie, la BCC ne se montre pas triomphaliste. Bien au contraire ». Toutefois, ajoute ce journal, la gouverneure de la BCC a rassuré le Conseil des ministres de «la poursuite de la coordination des actions au niveau de la politique budgétaire et de la politique monétaire ainsi que du maintien du pacte de stabilité» pour éviter un retournement brusque de la situation.

La Prospérité, elle, revient sur la situation sécuritaire abordé lors de cette réunion du Gouvernement. Elle rapporte que le Président de la République a fait le point de la situation sécuritaire tendue à Butembo, consécutive à un regain de violence contre la Monusco. Il a aussi dénoncé, déploré et condamné l’attaque dont la Police a été l’objet de la part de présumés Maï-Maï et autres inciviques, laquelle attaque a conduit à la mort de quatre policiers et un militaire.

Se référant au compte rendu de la dite réunion, ce journal, rapporte que Felix Tshisekedi a de nouveau appelé au calme et chargé le Gouvernement de prendre les dispositions qui s’imposent. Il s’est aussi dit préoccupé par les tensions vécues dans le Maï-Ndombe entre les Yaka et les Teke. Le Gouvernement a été également instruit et encouragé à prendre des dispositions nécessaires.

Au cours de la même réunion du conseil des ministres, la ministre d’Etat, ministre de la Justice et Garde des Sceaux a fait rapport au Conseil sur les actes attentatoires à l’ordre public, à la destruction de certains sites et biens de la Monusco, ajoute L’avenir.

Ce quotidien résume que « pour l’essentiel, la ministre d’Etat, ministre de la Justice et Garde des Sceaux a signifié au Conseil que les enquêtes sont en phase pré-juridictionnelle, et que tous les éléments ne sont pas fournis par les Parquets vu le caractère secret de l’instruction. Quant aux poursuites, elle a mentionné que 13 congolais ont été interpellés ».

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner