Réhabilitation des routes à Mbandaka : la poussière cause plusieurs maladies

La saison sèche touche à sa fin à Mbandaka (Equateur). Mais la poussière que soulèvent encore les usagers sur les routes, en cours de réfection, ne cesse de provoquer des maladies au sein de la population locale. Il s’agit notamment de la toux et du rhume, qui sont devenus fréquents dans la ville, ont rapporté des sources médicales samedi 27 aout.

En prévision de l’arrivée du Chef de l’Etat à l’Equateur, les travaux s’intensifient actuellement sur la voirie de Mbandaka. Plusieurs usagers se réjouissent de rouler aisément grâce à la chaussée en terre battue, ajustée par des machines.

Cependant, le passage de gros véhicules et des motos soulève souvent une poussière épaisse. Celle-ci cause des maladies, comme en témoigne Henri Bolange, un habitant de la ville :

« Avec cette poussière nous avons eu des maladies comme le rhume, comme la fièvre, personnellement, mon voisin, puis une de mes filles… Heureusement, la rentrée scolaire ça sera dans une ou deux semaines. Mais elle est toujours malade à la maison à cause de ces poussières »

Le chef de division provinciale de la santé/Equateur, Dr Bienvenu Ikomo, reconnait que l’inhalation de la poussière est nocive à la santé. Il recommande simplement le port de cache-nez.

Mais vu aussi les premières pluies qui commencent à tomber par intermittence, il conseille de bien protéger surtout les enfants :

« Avec ces motos sur la route et lorsqu’il y a un véhicule qui passe devant, tout celui qui doit venir derrière, il va inhaler cette poussière. Vous allez voir que, même dans nos hôpitaux, il y a beaucoup plus de consultation des gens qui viennent avec des symptômes, surtout chez les enfants, avec la toux. Ce sont des conseils que nous sommes en train de prodiguer à notre population : d’abord le port des masques ; et par rapport à cette saison des pluies : porter le pullover, ça sera aussi une bonne chose pour protéger nos enfants. »

En attendant, Henri Blange invite les autorités compétentes à mettre en service des camions citernes, en vue d’asperger régulièrement de l’eau sur les avenues poussiéreuses.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner