La Tempête des tropiques : « En marge de l’Assemblée Générale de l’ONU, La France tente de calmer la tension entre Kinshasa et Kigali »

Revue de presse de ce vendredi 23 septembre 2022.

 

La tripartite Rwanda-RDC-France, à New York mercredi 21 septembre, sur la situation sécuritaire dans l’Est de la RDC est largement repris dans les colonnes des journaux parus ce vendredi 23 septembre 2022 à Kinshasa.

 

La Tempête des tropiques qui titre en sa manchette, « En marge de l’Assemblée Générale de l’ONU, la France tente de calmer la tension entre Kinshasa et Kigali », rapporte qu’à l’initiative du Président de la République française, Emmanuel Macron, le Président de la République démocratique du Congo(RDC), Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, et son homologue du Rwanda, Paul Kagame, se sont entretenus mercredi 21 septembre 2022 , à New York, en marge de la 77eme Assemblée générale des Nations Unies.

Ce quotidien explique que les trois Chefs d’État ont, à l’issue de cet échange, réitéré leur préoccupation face à la recrudescence de violences dans l’Est de la RDC et se sont engagés à apporter une réponse régionale et coordonnée à la menace portée par les groupes armés terroristes dans la région.

Le Journal, pour sa part, note que  le président français essaye de faire avancer un processus de désescalade qui peine à décoller en dépit de l’implication de l’Union africaine et de l’EAC. Kinshasa accuse Kigali de soutenir le M23 ce que démentent les autorités rwandaises. Ces dernières dénoncent ce qu’elles appellent collaboration entre les FARDC et les FDLR, précise le tabloïd.

Congo Nouveau, lui, rappelle que cette tripartite s’est tenu après un discours très direct du Congolais qui du haut de la tribune de l'Assemblée générale des
Nations unies mardi a cité nommément le Rwanda dans la déstabilisation de l'Est de la RDC à travers le M23 à qui il accorde un appui logistique et militaire.

Et ce bihebdomadaire s’interroge : « Kagame qui tire profit de la déstabilisation de la RDC du point vue économique et géostratégique, mérite-t-il une nouvelle confiance des Congolais dans un processus de paix? »

Pour ce journal,  « ce n'est pas la première fois que le dictateur rwandais joue au pyromane et au pompier. Sous Kabila, plusieurs fois l'homme fort de Kigali a
alimenté des rébellions avant de s'ouvrir à une réconciliation jamais sincère ».

Congo nouveau n’est pas la seule parution kinoise à s’interroger sur cette tripartite. Econews qui titre sur « les non-dits de la  de tripartite Tshisekedi – Macron – Kagame », vient également avec une interrogation sur l’intérêt de la France à offrir ses bons offices pour des discussions entre la RDC et son voisin le Rwanda.

A en croire ce journal, les observateurs avisés s’interrogent sur l’intérêt subit de la France, allié inconditionnel du pouvoir de Kigali, à mettre autour d’une même table les deux présidents antagonistes.

« Bien que justifiée par la présidence française du Conseil de sécurité, il n’en reste pas moins qu’Emmanuel Macron reste dans la ligne prônée par Nicolas Sarkozy jadis. A savoir que la paix dans la région des Grands Lacs ne pouvait résulter que du partage des immenses ressources de la RDC avec ses voisins moins pourvus (dont le Rwanda). Sarkozy l’a promis, Macron le réalise », décrypte ce tabloïd.

Toujours dans le chapitre sécuritaire, Forum des As s’intéresse à une autre situation plus à l’Ouest de la RDC où deux ethnies s’affrontent mortellement à Kwamouth dans la province de Mai-Ndombe d’où revient l’ancien Premier ministre, Adolphe Muzito qui s’implique dans la recherche des solutions pacifiques à ce conflit.

Ce journal note que la situation est toujours préoccupante dans ce territoire où les affrontements intercommunautaires opposent Yaka et Teke depuis plusieurs mois, non sans dégât. Rentré d'une tournée dans "cet enfer ", Adolphe Muzito, leader de Nouvel Elan propose quelques pistes de solutions pour juguler cette crise.

Parmi ces solutions figurent celle à caractère judiciaire qui retient particulièrement l’attention de ce tabloïd. Il s’agit de la titrisation des terres. A ce propos, rapporte Forum des As,  Adolphe Muzito a déclaré : « Sur le plan légal, je voudrais qu'on procède à la titrisation des terres en distinguant les terres de l'Etat de terres des communautés locales qui seront elles soumises à une loi spécifique qui permette que les droits des propriétaires terriens soient respectés ».

Adolphe Muzito a également dénoncé avec véhémence, tous les tireurs des ficelles tapis dans l’ombre de ce conflit intercommunautaire, note, pour sa part, La Prospérité.

Pour cet ancien Premier ministre, « les gens sont tués à l’arme de chasse et à l’arme de guerre. La présence de ces armes de guerre sur ce qui n’est pas un terrain d’opération militaire, est tout au moins le début de la preuve qu’il existe d’autres acteurs au conflit en arrière-plan », rapporte ce quotidien.

 

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner