Paul Nsapu : « Qu’on puisse veiller à ce que le retrait de la MONUSCO de la RDC soit progressif »

Le vice-président de la Fédération internationale pour des droits humains (FIDH) et président de la Ligue des électeurs, Paul Nsapu, participe aux travaux de la 51è session du Conseil des droits de l’homme (CDH) des Nations unies à Genève (Suisse). 

Invité de Radio Okapi, il souhaite que le retrait de la MONUSCO de la RDC soit échelonné pour éviter une éventuelle rupture dans la documentation des cas de violations des droits de l’homme à travers le pays : 

« Nous voulons, par exemple, qu’on puisse veiller à ce que le retrait de la MONUSCO soit progressif et échelonné. Que cela soit accompagné du renforcement des capacités du BCNUDH pour qu’il puisse poursuivre le travail de documentation des violations des droits humains sur l’ensemble du territoire national ». 

Le vice-président de la FIDH veut également que la session de Genève mentionne l’appui à apporter au gouvernement congolais dans la formation des forces de protection en RDC. 

Il plaide pour que le Parlement puisse produire, au cours de cette session, la loi sur la protection des défenseurs des droits de l’homme. 

Paul Nsapu répond aux questions de Jeef Ngoy : 

SON//////////////////////////////////////////////////////////

/sites/default/files/2022-09/08._280922-p-f-kininvitepaulnsapu-web.mp3

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner