Controverse sur l'état de siège au Nord-Kivu et en Ituri

L’Assemblée nationale a voté mercredi 28 septembre pour la prorogation de l’état de siège en Ituri et au Nord-Kivu. Ce vote intervient une semaine après la tournée dans ces deux provinces, du Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde.

Le chef du gouvernement était parti pour faire une évaluation de l’état de siège, 15 mois après son instauration dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu.

Au cours de son séjour dans ces deux provinces, certaines couches de la population et certains députés ont réclamé la levée de l’état de siège car les objectifs attendus n’ont pas été atteints ; d’autant plus que l’insécurité continue à se généraliser, avec notamment l’activisme des ADF et les groupes armés locaux. 

Ils proposent une requalification de l’état de siège et demandent que le pouvoir soit restitué aux civiles. 

D’autres, par contre, ont indiqué que la levée de l’état de siège n’était pas la solution ; aussi longtemps que les tueries persistent.

-Que pensez-vous du débat au sujet de l’état de siège ?

Invités :

-Muhindo Nzangi, ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire. C’est un élu de la province du Nord-Kivu.

-Gratien de Saint-Nicolas Iracan, député national élu de la ville de Bunia en Ituri, au sein du regroupement politique mouvement social MS, membre de l'Union sacrée de la Nation. Il fait partie de la Commission Suivi et exécution des recommandations au sein de l’Assemblée nationale.

-Me Reagan Miviri, avocat et chercheur à Ebuteli, partenaire de recherche du Groupe d’Etude sur le Congo (GEC).

 

/sites/default/files/2022-09/290922-p-f-dialogueentrecongolais-00_site.mp3

 

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner