Uvira : 2 ex-combattants se sont rendus volontairement avec leurs armes au PDDRC-S


Le Programme de désarmement, démobilisation, relèvement communautaire et stabilisation (DDRC-S) à Uvira a accueilli samedi 22 octobre deux nouveaux ex-combattants issus des groupes armés actifs à Minebwe et Lulimba(Sud-Kivu).

L’un est issu du groupe Twirwaneho de Michel Makanika. Il s’était rendu auprès de la MONUSCO à Minembwe. L’autre combattant est issu du groupe Yakutumba et s’est rendu auprès des FARDC à Lulimba, à l’extrême sud du territoire de Fizi.

Ces deux ex-combattants se sont rendus volontairement avec leurs armes et d’autres effets militaires. Ils se disent fatigués de la vie de la brousse. Le Programme DDRC-S Uvira Fizi/Itombwe compte actuellement 19 rendus dans son site de transit à Uvira. 

Ruserugo Rukatsa provient fraîchement de la forêt de Bijabo où il opérait au sein du groupe Twirwaneho. Il avait été recruté de force pendant qu’il paissait les troupeaux de vaches dans la région près de Minembwe, avant d’être conduit dans la brousse.

L’autre combattant, Mumbere Shatehekwa, lui, s’était enrôlé volontairement au groupe Yakutumba avant de déserter quatre mois après avec son arme. Ce ressortissant de Butembo, dans le territoire de Lubero au Nord-Kivu, vivait à Misisi où il exerçait ses activités commerciales.

Ces deux combattants ont été conduits au site de transit où ils ont été bien accueillis par les autres rendus, avant de recevoir des équipements dont les matelas, les lits, les vêtements et autres. 

Le chef d’antenne du Programme DDRC-S Uvira-Fizi/Itombwe, Samuel Matabishi Rashidi signale qu’une autre dizaine de combattants issus des groupes Biloze Bishambuke et Ebuela Mtetezi sont en route vers Uvira pour se rendre auprès des FARDC :

« Nous sommes dans la joie parce que les combattants continuent à répondre à l’appel du Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui leur a demandé de se rendre pour construire notre pays. Et voilà aujourd’hui, nous avons accueilli deux combattants. Ils se rendent avec leurs armes. Le commandement du secteur opérationnel des FARDC procède à leur désarmement. Nous, nous poursuivons avec la démobilisation et la prise en charge de ces rendus ».

Avec le rythme actuel de redditions en cascade, les acteurs locaux estiment « qu’il faudrait accélérer les activités de cet organe de la présidence par l’ouverture des sites de rassemblement dans les deux territoires au regard de la capacité très limitée du site de transit actuel à Uvira ».

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner