Serge Tshibangu : « L’appel du chef de l’Etat à la vigilance ne voulait pas dire appel à créer des groupes armés »

L’émissaire du chef de l’Etat au processus de Nairobi, Serge Tshibangu, a précisé, mardi 29 novembre, que l’appel à la vigilance n’est pas à confondre à la création des milices en RDC.

Il a fait cette mise au point dans une interview accordée à Radio Okapi, à Nairobi (Kenya):

« Cet appel à la vigilance du chef de l’Etat ne voulait pas dire appel à créer des groupes armés. Il ne faudrait pas mettre des intentions au chef de l'Etat. Un groupe de vigilance, c'est un groupe de vigilance. Ça veut dire est un groupe de civils pour veiller à ce que l'ennemi n'infiltre pas les villages, les communautés ».

Pour Serge Tshibangu, les groupes de vigilance doivent se référer aux forces de défense et de sécurité, à la force régionale de l’EAC mais également à la MONUSCO en cas l’alerte. 

« Au cas où il y a des conditions pareilles, il y a des forces de sécurité à qui il faut les dénoncer. Il y a également la force régionale et à la MONUSCO d'ailleurs qui sont là en appui aux FARDC », a-t-il souligné.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner