Butembo : la société civile s’insurge contre les tracasseries et arrestations arbitraires des civils par les forces de sécurité pendant le couvre-feu

Le noyau communal de la société civile de la commune de Vulamba à Butembo (Nord-Kivu) dénonce ce qu’il qualifie d’antivaleurs auxquelles se livrent les forces de sécurité et de defense lors du couvre-feu, instauré depuis mercredi 30 novembre dans la partie nord de la ville. La societe civile parle notament d’arrestations arbitraires. Le couvre-feu est institué pour rechercher des armes que détiendraient certains habitants, selon les autorités militaires et policières. Depuis quelques jours, l’insécurité est grandissante à Butembo.  Elle se caractérise par des attaques de positions militaires.

Dans une déclaration rendue publique, vendredi 2 décembre dans laquelle elle formule quelques recommandations, cette structure citoyenne plaide pour que les autorités compétentes s’assurent de la discipline au sein des troupes de la Police nationale congolaise(PNC) et des Forces armées de la RDC(FARDC)  afin de faciliter la cohabitation civilo-militaire.

« Aux commandants FARDC et PNC-ville de Butembo de veiller à la discipline de leurs éléments, pendant et après l’exécution d’une opération, de libérer sans conditions les innocents arrêtés dans cette affaire, de sanctionner tout agent qui se serait livré à des antivaleurs. A l’officier du ministère public d’enquêter dès aujourd’hui sur les faits infractionnels qui seraient commis pendant le bouclage dans la partie nord de la ville en vue de se saisir des auteurs présumés pour qu’ils subissent la rigueur de la loi »,  a indiqué le président de la société civile noyau communal de Vulamba, Jean-Baptiste Kakule Musayi.

Selon lui, certains habitants de cette commune auraient abandonnés leurs domiciles à la suite de ces tracasseries policières et militaires :

« A monsieur le maire de ville de Butembo, de rétablir l’ordre, la paix et la tranquillité dans la partie nord de la ville car certains habitants ont déjà fui leurs maisons craignant les tracasseries accrues des forces de sécurité et de défense ».

Jean-Baptiste Kakule Musayi sollicite également l’implication des acteurs communautaires lors des opérations de recherche d’armes dans les domiciles des habitants de sa commune.

« Pendant l’exécution des opérations d’associer les leaders locaux notamment les chefs de cellule et les chefs de quartier pour éviter les arrestations arbitraires dont les innocents sont confondus à l’ennemi »,  a-t-il declaré.

Le président de la société civile noyau communal de Vulamba souhaite que les vrais auteurs de l’insécurité dans la région de Butembo soient recherchés et punis.

Le commandant urbain des FARDC à Butembo, le lieutenant-colonel Yvon Ngoy Kakese, appelle la population « à renforcer la collaboration avec les services de sécurité en dénonçant tout malentendu et en dénichant tout cas suspect afin de faciliter les opérations en cours sur le terrain ».

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner