Nord-Kivu : pas de reprise des cours dans la zone sous occupation du M23 malgré l’appel des autorités scolaires

Les cours n’ont pas repris dans les écoles du territoire de Rusthuru, ce lundi 5 décembre, malgré l’appel lancé, jeudi 1er décembre, par le chef de division de l’EPST/Rutshuru (Nord-Kivu), pour la reprise des activités scolaires sur l’ensemble de ce territoire. Les enseignants ne se sont pas présentés dans les écoles de cette région sous occupation de la rébellion du M23 et les parents n’y ont pas non plus envoyé leurs enfants.

Cet appel du responsable de la sous-division de l’EPST de Rutshuru I, dans ce territoire occupé par les rebelles du M23 « est coloré de menaces contre les contrevenants », ont fait savoir des sources anonymes locales.

Les parents d’élèves et les enseignants vivant dans les zones sous-occupation du M23 dans les groupements de Djomba, Busanza, Bweza, Bwito et Bambo jugent inacceptable cette décision des responsables locaux du ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et technique(EPST).

Aucun élève ou enseignant n’a été aperçu lundi sur le chemin de l’école. Tous les établissements scolaires restent fermés. 

Certains enseignants et parents de cette zone, joints par Radio Okapi, qualifient cette mesure du M23 d’un ‘’forcing’’ sans fondement.

Les parents d’élèves ainsi que les enseignants qui vivent dans une psychose permanente, redoutent la reprise des cours pour des multiples raisons.

C’est entre autres la « fragilité et l’imprévisibilité de la situation sécuritaire et le social des enseignants », ont-ils déclaré.

La précarité de la vie ne permet pas non plus aux enseignants de reprendre la craie et aux parents d’assurer la bonne prise en charge scolaire de leurs enfants.

Un responsable de l’EPST du Nord-Kivu, qui a requis l’anonymat, souligne une autre entrave importante aux activités scolaires, dans une région sous occupation rebelle:

 « il est en effet difficile d’organiser des examens sanctionnant la fin des cycles d’études comme les examens d’Etat pour le secondaire, et le test national de sélection et d'orientation scolaire et professionnelle (TENASOS) pour le cycle d’orientation et l'examen national de fin d'études primaires (ENAFEP) pour le cycle primaire ».

Les activités scolaires sont suspendues dans toutes les zones sous occupation du M23 dans le territoire de Rutshuru depuis plus de six mois maintenant.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner