Beni : des prestataires de soins formés sur les techniques de réanimation

Une dizaine de prestataires de soins de l’hôpital général de référence de Beni participent à une formation qui se tient ce jeudi 8 et vendredi 9 décembre. 

Organisée avec l'appui de la MONUSCO/Beni, cette formation a pour thème « quelle attitude doit adopter un prestataire de soins pour secourir un malade qui présente un problème d’arrêt cardiaque ».

Selon le formateur, Dr Boby Otigo de la MONUSCO, au cours de cette formation de deux jours, les participants parmi lesquels des réanimateurs, néonatologies, urgentistes et infirmiers vont apprendre différentes techniques de réanimation :

 « Nous formons ici aux techniques de réanimation. La réanimation est une prise en charge médicale d’un malade qui accuse l’arrêt cardiaque ou respiratoire. D’abord lorsque le prestataire de soins est en face d’un tel malade, il faut qu’il se rassure si l’environnement est sain et peut permettre un bon déroulement du traitement du malade. Puis il faut réveiller le malade et s'il ne se réveille pas, il est très urgent de faire recours aux autres collèges comme c’est un service qui doit se dérouler en équipe ».  

Il ajoute : « Puis voir s’il y a un mouvement respiratoire sur son thorax mais aussi au niveau du coup. Et si ces deux parties ne bougent plus, là il est urgent de faire le massage en lui ajoutant de l’aire par des appareils médicaux. La quantité de l’air que nous pouvons donner à un enfant n’est pas la même que celle donnée à un adulte. Parce que si l’on pratique les mêmes principes chez un adulte à un enfant, on risque de perdre cet enfant que de sauver sa vie ».  

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner