Sud-Kivu : accalmie dans les hauts plateaux d’Uvira après affrontements entre FARDC et Twirwaneho

La situation est restée relativement calme le vendredi 20 janvier dans les zones des combats à Mugeti, dans les hauts plateaux du territoire d’Uvira, au Sud-Kivu.

Les militaires du 3301e régiment des Forces armées de la RDC (FARDC) se battaient depuis le dimanche 15 janvier, avec les combattants Twirwaneho.

Ces combats ont fait quatre morts : trois du côté de l’armée, parmi lesquels un officier, ainsi qu’un mort du côté des Twirwaneho.

Les habitants ayant fui ces combats ont commencé à regagner timidement le vendredi 20 janvier, les villages de Mugeti, Nyakirango et Irangi, les sources de la société civile de Bijombo.

Mais, le commandant du 3301e régiment des FARDC dans la région, le colonel Faustin Balizani, redoute qu’il y ait des assaillants parmi les civils retournés.

Pour ce responsable de l’armée, les assaillants utilisent la ruse. Ils se désengagent d’un côté, et de l’autre, ils tendent des embuscades contre les FARDC en patrouille.     

Le commandant du 3301e régiment demande aux civils de se désolidariser des détenteurs d’armes, parmi lesquels se trouveraient les combattants Twirwaneho.

Tension entre autochtones et déplacés à Mikenge

Dans le secteur voisin d’Itombwe, précisément à Mikenge, une vive tension est observée depuis le vendredi 20 janvier entre les déplacés internes et la population locale.

Ces dernières soupçonnent les autres d’héberger des combattants Twirwaneho venus de Kalingi dans leur camp à Mikenge, lesquels vont attaquer les FARDC dans le groupement Bijombo.

Les miliciens Maï-Maï considèrent donc les déplacés internes de Mikenge comme étant des complices des Twigwaneho.

Cette situation a créé une grosse panique au sein des déplacés, les poussant à rester confinés à l'intérieur du camp de peur d'être pris pour cible.

Les responsables de la Task force et des FARDC disent travailler conjointement pour calmer la situation et empêcher que ce qui se passe à Bijombo ne se rependent dans la zone voisine.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner