Sud-Kivu : les autorités veulent numériser les embarcations naviguant sur le lac Kivu

Le ministère provincial des transports et voies de communication du Sud-Kivu ambitionne de numériser toutes les embarcations naviguant sur le lac Kivu. Il s’agir d’une technologie qui vise progressivement le remplacement des balises mécaniques par des outils électroniques modernes. Les armateurs, regroupés au sein de l’association ASSALAK s’approprient l’initiative, et ils ont déclenché l’opération des contributions spontanées.

L’annonce a été faite par le ministre provincial des Transports au Sud-Kivu, Mathieu Alimasi.  Après la numérisation des véhicules, il dit vouloir étendre la même opération sur les embarcations lacustres :

« Le monde actuel, c’est un monde de technologie. Les balises archaïques, mécaniques (NDRL : seront remplacées). On va passer aussi à la numérisation de tout ce qui est comme balises sur le lac. C’est ça la facilité même. Si la technologie avance on ne doit plus se cramponner sur des méthodes archaïques mais nous devons aller avec la technologie actuelle ». 

Le lac Kivu se trouve parsemé des roches qui entravent la navigation de différentes embarcations. 

Les armateurs se cotisent pour permettre à la RVF (Régie des voies fluviales) de construire huit balises sur le lac entre Goma et Bukavu. 

La seule balise existante ne répond plus aux attentes des armateurs. Ces derniers accueillent de deux mains l’avènement du système numérique. 

« Nous allons moderniser maintenant les balises dans le lac Kivu, de sorte que les capitaines et tous les autres navigants puissent naviguer en toute sécurité. Là, on est un peu satisfait », a réagi Shanyungu Gadi, opérateur lacustre. 

Le Sud-Kivu compte une vingtaine d’embarcations qui naviguent sur ce cours d’eau. 

Lire aussi sur radiookapi.net: