Stabilisation de l’est de la RDC : l’UE se félicite des progrès accomplis, mais…

Drapeau de l'Union Européenne

Drapeau de l'Union Européenne

Le conseil de l’Union européenne se félicite des progrès accomplis vers la stabilisation dans la région des Grands Lacs africains. Cependant, il se dit profondément préoccupé par la situation humanitaire dans l’est de la RDC. Il avance que ce progrès est dû au renforcement des relations diplomatiques entre la RDC et le Rwanda. Ceci est l’une des conclusions du Conseil sur la région, à l’issue de sa 297ième session tenue ce 27 octobre au Luxembourg, rapporte radiookapi.net

L’Ue réitère son souhait de voir la RDC et le Rwanda s’escrime dans le respect des accords de Nairobi, de Goma et d’Ihusi pour consolider la paix et la stabilité dans l’est de la RDC. Le conseil reste tout de même indigné par les atrocités dirigées contre les population civiles locales par les forces en conflits (FDLR, LRA, ainsi que quelques éléments FARDC) dégradant la situation humanitaire. Le conseil souhaite que les auteurs des crimes odieux qui continuent à être enregistrés soient poursuivis par la justice. Il demande en outre au gouvernement congolais de coopérer avec la Cour pénale internationale notamment s’agissant de l’arrestation et du transfert de Bosco Ntanganda.

L’UE encourage l’opération « tolérance zéro » contre les auteurs des violences sexuelles. Elle envisage par ailleurs de prendre de nouvelles mesures à l’encontre, entre autres des FDLR. L’organisation condamne le fait que les groupes armés se soient impliqués dans le trafic de minerais et autres ressources naturelles du pays. Le conseil suggère que les autorités nationales et locales renforcent la coopération afin de lutter contre les activités criminelles transfrontalières.

Soutenant la réforme du secteur de sécurité en cours dont il demande l’appropriation à la RDC, le conseil demande l’organisation des élections locales que l’UE est disposée à soutenir. « Les problèmes de gouvernance, de manque de transparence et de violation des droits civils et politiques font gravement obstacle au processus de démocratisation et les autorité congolaises doivent y remédier », souhaite le conseil de l’Union européenne.

Le conseil appelle la LRA au respect de son engagement de signer l’accord de paix définitif. Il s’alarme également pour les civils qui n’ont cessé de faire les frais de l’insécurité en Province Orientale. Ainsi démontre-t-il la nécessité d’une approche globale dans le traitement du dossier LRA.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner