Conditions précaires pour plus de 500 familles des retournés de Kasoko et Kashebere

Les populations retournées de Kashebere et Kasopo, deux secteurs frontaliers des territoires de Masisi et Walikale, éprouvent d’énormes difficultés à reprendre les activités agricoles. Selon les notables locaux, leurs administrés sont dépourvus de semences et autres outils agricoles.

Conséquence : cette situation décourage encore des familles qui aimeraient regagner leurs milieux d’origine dans  l’extrême sud  de ces deux territoires.

Plus de 350 familles dont deux cent à Kashebere dans le territoire de Walikale et cent cinquante à Kasopo dans le Masisi, constituées essentiellement de retournées,  vivent dans l’extrême pauvreté. Absence d’activités agricoles, pillage des champs, du reste des semences et de bétail par les forces et autres groupes armés, tout cela a aggravé la situation alimentaire dans ces deux régions. Faute d’aliments appropriés, ces populations recourent  parfois aux tubercules sauvages pour se nourrir. Le chef de localité de Kasopo, André Katimbira explique:

Nous avons besoin des semences parce que nous venons, parce que nous revenons du déplacement à Nyabiondo, à Masisi et ailleurs. Alors, nous souhaiterions que les ONGs puissent nous venir en aide pour que nous ayons au moins de quoi à donner à nos enfants pour qu’ils ne meurent pas de faim.

Dans le secteur de Kashebere, la situation est la même. Néanmoins, les habitants retournés vivent encore  grâce  au marché hebdomadaire organisé tous les mercredis dans la cité. Les quelques habitants s’approvisionnent auprès des marchands venus de Masisi et Walikale-centre  grâce au troc.

Les responsables coutumiers appellent à la mise en place des mécanismes d’intervention urgente dans ces deux régions pour éviter, selon eux,  une dérive  humanitaire.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner