Elections en Afrique centrale: nécessité de financer les partis politiques et les médias


Les pays de CEEAC

Les travaux de consultations des commissions et administrations électorales des pays de l’Afrique centrale qui se sont déroulés à Libreville, au Gabon, se sont clôturés jeudi. Les participants ont dégagé l’idée d’une gestion maîtrisée du cycle électoral, avec notamment l’implication de toutes les parties prenantes aux cycles électoraux, dont les partis politiques et les médias.

L’abbé Apollinaire Malu Malu, président de la Commission électorale indépendante (CEI) a pris part à ces travaux.

Il a rapporté que la gestion des scrutins dans la région d’Afrique centrale ne devrait pas être une affaire des commissions électorales seules.

On devrait impliquer toutes les parties prenantes: les cours et tribunaux qui gèrent les contentieux électoraux, la société civile qui sensibilise et observe, le gouvernement qui finance, les partis politiques, les candidats, les électeurs et les médias.

Concernant les partis politiques et les campagnes électorales, les travaux de Libreville, selon Malu Malu, recommandent la prise en charge financière conséquente, surtout pour les partis ayant une assise nationale.

Et pour les médias, les participants ont préconisé d’abord l’appui et le renforcement des capacités de leur instances de régulation.

L’atelier de consultations de Libreville prépare la réunion des Ministres de l’Intérieur de la CEEAC (Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale).

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner