Babacar Gaye évoque, à Lubumbashi, la question de la reconfiguration du mandat de la Monuc

Le général Babacar Gaye, commandant des forces de la Monuc a échangé, lundi à Lubumbashi, au Katanga, avec les représentants des agences onusiennes en poste sur place, sur la question de la reconfiguration du mandat de la Mission de l’Onu au Congo et du retrait de cette organisation de la RD Congo.

Pour le général Babacar Gaye, la Monuc va se plier à la volonté du gouvernement congolais.

Mais il faudra, a-t-il indiqué à ses interlocuteurs, attendre  la prochaine résolution du Conseil de sécurité. C’est le Conseil de sécurité qui déterminera les modalités de ce retrait, a-t-il précisé.

Par ailleurs, en marge de cet échange, le commandant des forces de la Monuc a reconnu que la réforme du secteur de la sécurité en RD Congo n’a pas été un succès. Il en donne les raisons et explique :

Les facteurs sont très  nombreux. D’abord, le fait que, l’essentiel des forces vives des FARDC sont en opérations dans les Kivus, n’a pas été un facteur qui a facilité la conduite de cette réforme. Ensuite, dans tous les cas, la réforme est un processus qui demande une certaine durée. Enfin, il y avait beaucoup d’attentes de la part de notre partenaire. Ces attentes commencent maintenant à se matérialiser. Vous voyez bien qu’il y a un entraînement  très conséquent qui est en train d’être fait, par un partenaire éminent à Kisangani. Donc, il y a eu des délais. Une réforme n’est pas une chose facile. Elle demande beaucoup de contacts, surtout dans un pays qui se bat pour atteindre le point d’achèvement de sa dette. Tout ça, ce sont des facteurs à prendre en compte.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner