La démocratie s’enlise en RDC, selon International Crisis Group


Joseph Kabila concentre trop de pouvoirs, selon l'ICG

Les réformes institutionnelles ont pris du retard et la vision démocratique est en voie d’oubli. Dans un rapport publié le week-end dernier, l’organisation non gouvernementale International Crisis Group (ICG) estime que Kinshasa ne tient pas les promesses faites en 2006.

Pour Guillaume Lacaille, analyste du Congo à ICG, Joseph Kabila concentre tous les pouvoirs au détriment des autres institutions. Il a expliqué :

Le pouvoir du Premier ministre, pourtant chef du gouvernement, est largement limité. Il est inquiétant de voir que des conseillers à la présidence aient plus de pouvoir que des ministres en exercice. Toutes les affaires de sécurité à l’est du pays ont été reprises par des conseillers plutôt que par le ministère de la Défense ou des Affaires étrangères.

Lambert Mende, porte-parole du gouvernement, a répondu que les Ong vivent de l’image d’un Etat congolais déliquescent. Il a déclaré :

Ils sont assis sur une rente de situation parce qu’ils se substituent à l’Etat. On leur commande des études pour aider ces pauvres congolais mais ils n’ont que faire de notre dignité et ferment les yeux sur les progrès réalisés.

Il a ajouté que le gouvernement actuel respecte le principe de séparation des pouvoirs.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner