Mbuji Mayi: le procureur plaide pour une nouvelle prison


La crise économique a entraîné une hausse du taux de criminalité

«La solution au problème de surpopulation de la prison centrale reste la construction d’une nouvelle prison qui répondrait aux standards de la ville», déclare Léon Kuminga, procureur du parquet de grande instance de Mbuji Mayi.

Cet établissement pénitentiaire compte plus de 400 détenus, dont seuls 58 relèvent du parquet de grande instance, indique le procureur. Pour lui, les capacités d’accueil de l’institution sont largement dépassées:

La prison a été construite au moment où Mbuji Mayi n’avait pas encore de statut. Aujourd’hui, la ville est le chef-lieu de la province. A l’époque, Mbuji Mayi avait une population de moins de 30000 habitants. Aujourd’hui, elle doit avoir trois millions d’habitants, et il est tout à fait normal que le nombre de détenus ait augmenté.

Selon Léon Kuminga, la crise économique constitue une autre cause de surpeuplement, car elle entraîne une hausse du taux de criminalité.

En RDC, les installations carcérales relèvent d’une gestion collégiale des gouvernements central et provincial. Toutefois, tous deux évoquent le manque de moyens financiers pour améliorer la situation.

Le ministre provincial de la Justice lance désormais un appel aux autres partenaires pour appuyer le projet de construction d’une nouvelle prison.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner