Constat fait par Sarassoro: la population de Kimua vit dans la peur des FDLR

Les combattants FDLR continuent à piller les récoltes des champs, percevoir des taxes dans les marchés et à perpétrer des exactions diverses contre les civils dans la localité de Kimua, à 120 kilomètres au nord-ouest de Goma, en groupement Waloa Yungu, territoire de Walikale.

 Cette situation a été présentée, sur place dimanche, au représentant spécial adjoint du secrétaire général des Nations unies en RDC, Fidele Sarassaro, par des notables locaux.

 A cette occasion, ces derniers ont fait cette recommandation:

  « Il faudrait que la Monuc reste le plus longtemps possible à Kimua et ne lève le camp qu’après le départ du dernier combattant  FDLR »

 Cette localité d’environ 4 000 habitants, selon eux, héberge des milliers de combattants FDLR.

 Ces derniers y sont arrivés progressivement depuis janvier 2009, quand l’opération militaire “Umoja Wetu” a commencé dans le Nord-Kivu.

 Pour ces habitants, la seule garantie de leur sécurité présentement est la présence des casques bleus de la Monuc, installés à Kimua depuis septembre 2009.

 Fidele Sarassoro s’est dit sensible à leur préoccupation. Et il a ajouté:

  « Lorsqu’on parle aux populations, elles sont inquiètes. Donc, il faut pouvoir les rassurer. Effectivement, elles ont entendu parler de cette rumeur du départ de la Monuc et elles sont préoccupées. Je pense qu’il y a un gros effort de communication à faire dans ce sens-là.

 Comme vous le savez, les autorités vont engager des discussions avec le conseil de sécurité et dans les jours à venir, nous verrons l’état de discussion quant à la présence de la Monuc au Congo »

 La position militaire la plus proche de Kimua est à Kibati, en groupement voisin de Luberiki, à une dizaine de kilomètres plus à l’ouest.

 Le représentant spécial adjoint du secrétaire général des Nations unies en RDC était accompagné à Kimua des représentants des agences onusiennes. C’était la dernière étape de sa tournée à l’intérieur de la province du Nord-Kivu.

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner