Les Kivu, la Province orientale et l’Équateur, trois points noirs pour John Holmes


John Holmes dans le camp de Kibati en novembre 2009

La situation humanitaire et sécuritaire de plusieurs provinces de RDC inquiète le Secrétaire général  adjoint des Nations unies en charge des Affaires humanitaires. Il l’a fait savoir au cours d’un point de presse lundi 3 mai à Kinshasa.

John Holmes a fait ce bilan après une descente de cinq jours sur le terrain. Au Sud Kivu, il a constaté que les Forces démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR) et d’autres groupes armés commettent des exactions contre la population civile. Des villages sont souvent pillés et brûlés, et 600.000 déplacés errent dans la région.

En Province orientale, les rebelles ougandais de l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA) sont responsables d’atrocités dans le Haut Uélé.

« Il est temps de mettre fin à la terreur de Joseph Kony et ses hommes, » a indiqué le Secrétaire général adjoint de l’Onu.

A Dongo, en province de l’Équateur, il a constaté un retour encore timide des réfugiés, car ceux-ci craignent d’autres attaques. John Holmes propose de mettre en place les conditions d’un retour massif.

Le sujet a été abordé au cours d’un entretien d’une heure qu’il a eu avec le président Joseph Kabila. Les deux hommes ont convenu de renforcer le travail des humanitaires sur le terrain et d’accélérer les réformes sécuritaires.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner