Les ex groupes armés du Nord Kivu s’opposent au départ précipité de la Monuc


Les casques bleus doivent encore rester en RDC, selon les ex groupes armés du Nord Kivu © Myriam Asmani/Monuc

Dans un communiqué officiel, les ex groupes armés du Nord et Sud-Kivu, signataires des accords de paix de Goma, justifient leur position notamment par la situation sécuritaire jugée fragile dans la partie Est de la République démocratique du Congo.

Didier Bitaki, porte-parole des ex groupes armés explique leur position:

«A l’étape actuelle des choses, vu la situation telle que vécue au quotidien ici à l’Est, par exemple à la province du Nord Kivu, celui qui vous dira qu’il faut retirer la Monuc d’ici ne pense pas à l’appui logistique que la Monuc apporte aux FARDC. C’est-à-dire qu’il n’y aura plus de renforts militaires, plus de rations, plus de matériels ou d’équipements à donner aux militaires engagés dans les combats»

Didier Bitaki estime que le départ précipité de la Monuc risque de compromettre les efforts de paix entrepris jusqu’ à présent. A ce propos, il a déclaré:

«Si on veut retirer la Monuc, qu’on nous donne des garanties que réellement après son départ il n’y aura pas de troubles. Mais s’il y en aurait, qui va payer le prix ? Nous disons : ce n’est pas le moment. Sinon, ce sera envoyer le Congo vers une somalisation. »

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner