Nindja: la population sous la menace croisée des FDLR et des déserteurs FARDC

Des rebelles hutu rwandais des Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda (FDLR) basés à Mirhanda dans le groupement de Luhago menacent de piller certains villages de Nindja si leurs habitants ne leur versent pas la ration quotidienne. En même temps, un ex-colonel des FARDC qui s’est retiré dans la forêt d’Iregabarhonyi dans la même entité cherche à recruter. Cette situation met la population de cette contrée, située à plus de 80 Kilomètres à l’ouest de Bukavu, dans une psychose d’une double menace.

Selon des sources proches des ONG locales des droits de l’homme, la menace des FDLR date du 5 mai dernier et est parvenue au village le 22 mai.

Le message envoyé par les rebelles hutus rwandais a été rapporté par les chefs des localités de Kabuye et de Mudaka.

Les habitants de Nindja ont pris au sérieux la menace.

Ils demandent ainsi aux forces congolaises déployées dans la région de prendre des dispositions nécessaires pour assurer leur sécurité.

Une autre menace dans la région est signalée dans le groupement d’Iregabarhonyi à la limite entre les territoires de Shabunda et de Kabare.

Cette menace vient d’un ex-officier Mai-Mai, déserteur des Forces armées de l’armée congolaise en provenance de Bunyakiri en novembre dernier.

Le colonel Kyangombe chercherait à recruter, selon les sources, tout habitant ayant collaboré avec le mouvement Maï-Maï.

Cette situation a déjà pour effet d’occasionner le déplacement des habitants qui vont se cacher dans la forêt ou chercher refuge dans d’autres villages lointains.

Interrogé à ce sujet, le porte-parole des opérations Amani Leo au Sud-Kivu  affirme que le commandant FARDC à Nindja est déjà alerté et que des mesures de protection des civils sont en cours.

Le colonel déserteur, lui devra être poursuivi et une opération sera lancée à sa recherche, a affirmé le capitaine Olivier Amuli.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner